May 20, 2019 / 8:47 AM / 5 months ago

France-Abertis pourrait sortir de l'A65, Eiffage intéressé-sce

PARIS, 20 mai (Reuters) - Le groupe autoroutier espagnol Abertis compte mettre en vente plusieurs participations minoritaires, dont celle qu’il détient via Sanef dans l’autoroute de Gascogne et pour laquelle Eiffage pourrait se porter candidat, a déclaré à Reuters une source proche du dossier.

Le groupe français de BTP, à la recherche d’opportunités pour allonger la durée moyenne de ses concessions, est avec Sanef co-actionnaire d’A’Liénor, le concessionnaire de l’A65 dont il détient 65%, Sanef possédant le solde de 35%.

L’autoroute Bordeaux-Pau a été mise en service en 2010.

“Abertis a en projet de céder un certain nombre de participations minoritaires dans des infrastructures en France, mais aussi en Grande-Bretagne et en Colombie”, a indiqué la source au fait de la stratégie du groupe espagnol racheté conjointement fin 2018 par l’italien Atlantia, l’espagnol ACS et l’allemand Hochtief.

“Pour la France, ce pourrait être les 35% d’A’Liénor, et cela pourrait se faire logiquement avec l’actionnaire majoritaire”, a-t-elle ajouté

L’été dernier, le PDG d’Eiffage Benoît de Ruffray s’était déclaré candidat à la reprise du solde de l’A65 en cas de sortie de Sanef, ainsi qu’à la reprise du solde du viaduc de Millau, dont Eiffage détient 51%, les 49% restants appartenant à la Caisse des dépôts (CDC).

Une porte-parole d’Eiffage a indiqué à Reuters que la position sur l’A65 était toujours valable, sans autre commentaire. Une porte-parole d’Abertis a refusé de commenter ces informations.

A LA RECHERCHE DE CONCESSIONS PLUS LONGUES

Le mois dernier, à l’assemblée générale d’Eiffage, Benoît de Ruffray a encore cité l’A65 parmi les actifs récents à la maturité longue appelés à compenser dans son portefeuille les concessions plus anciennes d’APRR. Ces dernières ont une échéance n’excédant pas 2036, contre 2060 environ pour A’liénor ou 2080 pour le viaduc de Millau.

Afin d’allonger la durée moyenne de ses concessions, Eiffage est également entré au capital de Getlink, l’opérateur du tunnel sous la Manche, dont la concession court jusqu’en 2086, et s’intéresse au secteur aéroportuaire, comme son concurrent Vinci, mais avec un prisme plus régional.

Il est ainsi entré mardi dernier en négociations exclusives pour l’acquisition des 49,99% de Casil Europe dans la société Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB), concessionnaire de l’aéroport toulousain jusqu’en 2046.

A la dernière assemblée générale des actionnaires d’ACS, Marcelino Fernández Verdes, directeur général d’ACS et président d’Abertis, a précisé de son côté que si le plan stratégique à venir d’Abertis prévoyait des cessions d’actifs, “elles ne seront pas significatives et seront cantonnées à des participations minoritaires dans des actifs non consolidés”.

Selon le magazine espagnol Expansion, l’ensemble des participations dont Abertis envisagerait de se séparer est évaluée à une centaine de millions d’euros.

Sanef détient également un peu moins de 20% d’Alis, concessionnaire de l’autoroute A28 Rouen-Alençon, directement et via sa filiale SAPN. Le tour de table de cette concession, qui court jusqu’en 2067, réunit aussi le fonds de pension hollandais PGGM, les fonds et gestionnaires de fonds Mirova et Aberdeen Infrastructure ainsi qu’Egis, filiale de la CDC. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below