May 7, 2019 / 11:02 AM / 3 months ago

AUTO-Ferrari confirme ses objectifs après un solide bénéfice au T1

7 mai (Reuters) - Ferrari a confirmé mardi ses objectifs annuels après avoir publié un bénéfice d’exploitation en hausse de 14% au titre du premier trimestre, grâce à la solide performance de la Portofino, son modèle d’entrée de gamme.

L’Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) est ressorti à 311 millions d’euros sur la période janvier-mars, contre un résultat de 284 millions attendu en moyenne par les analystes selon le consensus Reuters.

Le titre du constructeur italien de voitures de luxe coté à Wall Street prenait 5,4% dans les échanges d’avant-Bourse après ces annonces, tandis que l’action avançait de plus de 5% à Milan.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur :

* BMW- CHUTE DU BÉNÉFICE DU T1 EN RAISON D’UNE PROVISION

7 mai - BMW a annoncé mardi une chute de 78% de son bénéfice opérationnel du premier trimestre, revenu à 589 millions d’euros, la hausse des livraisons des voitures de luxe sur la période n’ayant pas compensé l’effet à la fois d’une hausse de 36% des dépenses d’investissement et d’une provision de 1,4 milliard d’euros.

Le constructeur allemand avait dit il y un mois qu’il passerait une provision supérieure à un milliard d’euros, au vu des conclusions préliminaires d’une enquête de l’Union européenne, qui l’accuse de collusion avec ses concurrents Daimler et Volkswagen dans le domaine des émissions polluantes.

BMW a précisé que sa division automobile était en perte sur la période. Hors la provision, la marge de cette division est ressortie à 5,6%. Les analystes avaient anticipé un résultat opérationnel de 666 millions d’euros.

* FIAT CHRYSLER CONFIRME SES OBJECTIFS MALGRÉ UN FAIBLE T1

3 mai - Fiat Chrysler Automobiles FCHA.MI, FCAU.N a dit vendredi compter sur ses nouveaux modèles comme la Jeep Gladiator et les dernières versions de ses véhicules utilitaires RAM pour atteindre ses objectifs annuels après avoir publié des résultats au premier trimestre en deçà des attentes et confirmé ses objectifs.

Le bénéfice avant intérêts et taxes (Ebit) du constructeur italo-américain s’est établi à 1,07 milliard d’euros sur la période janvier-mars, avec des ventes en baisse de 5% à 24,48 milliards d’euros. Les analystes attendaient respectivement 1,31 milliard et 26,49 milliards d’euros.

La marge d’exploitation en Amérique du Nord est tombée à 6,5%, en baisse de 90 points de base sur un an.

* VW ATTEINT SON OBJECTIF D’EBIT AU T1

2 mai - Les ventes de SUV et les réductions de coûts ont permis à Volkswagen VOWG_p.DE de compenser une charge d’un milliard d’euros pour frais juridiques et d’atteindre son objectif de bénéfice d’exploitation au premier trimestre.

L’Ebit (bénéfice avant intérêts et impôts) sur les trois premiers mois de l’année est ressorti à 3,9 milliards d’euros, contre 4,2 milliards un an plus tôt, mais est conforme au consensus moyen de 3,92 milliards.

Volkswagen a par ailleurs confirmé ses prévisions d’augmentation de ventes en volumes, d’une croissance de son chiffre d’affaires pouvant aller jusqu’à 5% et d’une marge opérationnelle des ventes du groupe comprise entre 6,5 et 7,5%.

* GM PUBLIE UN BÉNÉFICE SUPÉRIEUR AUX ATTENTES AU T1

30 avril - General Motors a fait état mardi d’un bénéfice net supérieur aux attentes au premier trimestre, gonflé en partie par la valorisation des actions qu’il détient dans le spécialiste de VTC Lyft et dans PSA.

Le constructeur de Detroit a dégagé un bénéfice net de 2,2 milliards de dollars (1,96 milliard d’euros) sur les trois premiers mois de l’année, soit 1,48 dollar par action, contre 1,05 milliard de dollars (72 cents par action) un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le groupe a dégagé un bénéfice par action de 1,41 dollar, nettement supérieur au consensus de 1,11 dollar.

* CONTINENTAL REPORTE L’IPO DE SES TRANSMISSIONS APRÈS UN T1 DÉCEVANT

26 avril - Continental a annoncé vendredi reporter à 2020 la scission et l’IPO de sa division de transmission après avoir publié un bénéfice d’exploitation en baisse de 17% au premier trimestre, en raison du ralentissement de la demande dans le secteur automobile et des investissements plus élevés.

Le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) de l’équipementier automobile allemand est ressorti à 884 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 11 milliards d’euros et une marge de 8,1%

Le groupe a déclaré prévoir désormais sur une IPO partielle de sa division de transmissions Vitesco, à partir de 2020, contre mi-2019 auparavant.

* DAIMLER-BÉNÉFICE DU T1 EN BAISSE DE 16% AVEC LA CHINE

26 avril - Daimler a annoncé vendredi une baisse de 16% de son bénéfice opérationnel du premier trimestre, sous le coup d’un recul de 4% des ventes des voitures Mercedes-Benz, d’un renchérissement du coût des matières premières et d’investissements dans sa division camions.

Le résultat d’exploitation est ainsi revenu à 2,80 milliards d’euros sur les trois premiers mois de l’année alors que les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 2,89 milliards.

Daimler a précisé que le retour sur ventes de Mercedes était tombé à 6,1% sur la période, contre 9% il y a un an, du fait d’un recul de 3% des ventes en Chine et d’une augmentation plus élevée des ventes de voitures compactes dégageant des marges moins élevées que d’autres modèles.

Pour l’ensemble de 2019, le groupe a réaffirmé anticiper une légère hausse de ses ventes unitaires, de son chiffre d’affaires et de son résultat opérationnel.

* RENAULT-RECUL DU CA AVEC LES VOLUMES, LE DIESEL ET LES CHANGES

26 avril - Renault a fait état vendredi d’une baisse de ses ventes en volume et en valeur au premier trimestre à cause de la perte du débouché iranien, de la crise du diesel et des effets devises, mais a confirmé ses objectifs 2019 malgré la dégradation attendue du marché automobile mondial cette année.

Le groupe au losange a vendu sur les trois premiers mois 908.348 véhicules, soit une baisse de 5,6% imputable à la suspension de l’activité en Iran depuis la sortie courant 2018 des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, ainsi qu’au retournement des ventes en Chine (-18,1% sur la région Asie Pacifique).

Ces effets volumes - conjugués à un déstockage en Europe pour s’ajuster au ralentissement du marché - ont eu un effet négatif de 4,7 points sur l’évolution du chiffre d’affaires, ressorti en baisse de 4,8% à 12,527 milliards d’euros. Le consensus Infront Data pour Reuters donnait un chiffre d’affaires supérieur, de 12,595 milliards.

* FORD BAT LE CONSENSUS AU T1, DAVANTAGE CONFIANT POUR 2019

25 avril - Ford a publié jeudi des résultats en baisse mais supérieurs aux attentes pour le premier trimestre, grâce surtout à ses ventes de pick-ups aux Etats-Unis, et s’est montré davantage confiant dans sa capacité à améliorer ses résultats sur l’ensemble de l’année par rapport à 2018.

Le trimestre s’est soldé par un bénéfice net de 1,15 milliard de dollars (1,03 milliard d’euros), soit 29 cents, en baisse de 34% sur un an. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 44 cents, dépassant le nettement le consensus qui était de 27 cents selon IBES Refinitiv.

Le chiffre d’affaires a diminué de 4% à 40,3 milliards de dollars contre 42 milliards au premier trimestre 2018.

Le deuxième constructeur automobile américain a lancé un vaste programme de restructuration qui doit lui permettre de réduire ses coûts de 11 milliards de dollars d’ici 2021.

Présentant les résultats aux journalistes au siège du groupe près de Detroit, le directeur financier Bob Shanks s’est dit plus confiant dans l’amélioration des résultats cette année, tout en notant que Ford évoluait “dans un environnement volatil avec une très forte concurrence”.

Développé

* PSA PÉNALISÉ AU T1 PAR L’INTERNATIONAL

25 avril - PSA est resté pénalisé en ce début d’année par ses activités hors d’Europe, notamment par l’arrêt de sa production en Iran, qui ont contribué à faire baisser de 1,1% son chiffre d’affaires au premier trimestre.

Le constructeur automobile a réalisé sur les trois premiers mois de l’année des ventes en valeur de 17,976 milliards d’euros, en ligne avec le consensus d’analystes réalisé par Infront Data pour Reuters, qui donnait 17,986 milliards.

“Sur le trimestre écoulé, comme déjà au quatrième trimestre 2018, nous avons rencontré des défis à l’étranger”, a souligné le directeur financier Philippe de Rovira au cours d’une téléconférence avec les analystes.

* TESLA EN PERTE AU T1, RETOUR AU BÉNÉFICE ATTENDU AU T3

24 avril - Tesla a fait état mercredi d’une perte de 700 millions de dollars (628 millions d’euros) pour les trois premiers mois de l’année et attend aussi un résultat négatif sur le trimestre en cours mais le constructeur de voitures électriques promet un retour au bénéfice au troisième trimestre.

Le groupe américain a précisé avoir terminé le trimestre avec seulement 2,2 milliards de dollars en trésorerie, après avoir remboursé en mars un emprunt obligataire de 920 millions.

Il a confirmé sa prévision de 360.000 à 400.000 voitures livrées en 2019 et a ajouté pouvoir produire jusqu’à 500.000 voitures cette année si sa nouvelle usine de Shanghai atteint ses objectifs de production au quatrième trimestre.

L’action, en baisse de plus de 20% cette année, s’octroyait 1,7% à 263 dollars dans les échanges d’après-Bourse à Wall Street.

Le premier trimestre s’est soldé par une perte nette de 702,1 millions de dollars, soit 4,10 dollars par action, contre 709,6 millions (4,19 dollars/action) un an plus tôt.

“Avec la hausse attendue des livraisons et les réductions de coûts qui produiront leurs effets, nous prévoyons un retour au profit au T3 et pensons sensiblement réduire notre perte au T2”, a déclaré le directeur général Elon Musk.

* MICHELIN CONFIRME SES PRÉVISIONS

24 avril - Michelin a confirmé mercredi ses objectifs 2019 et fait état d’une hausse de 11,3% de son chiffre d’affaires au premier trimestre, conforme aux attentes, ses hausses de prix et les effets de changes devenus positifs éclipsant des volumes en berne sur des marchés automobiles contrastés.

Le fabricant de pneumatiques a enregistré sur les trois premiers mois de l’année des ventes nettes de 5,809 milliards d’euros. A parités constantes, la croissance ressort à +9,3%. Le consensus Infront Data pour Reuters donnait 5,799 milliards d’euros.

Au premier trimestre, il est parvenu à compenser un léger recul des volumes (-0,5%) par un effet prix mix en hausse de 2% (+1,3% correspondant aux hausses de tarifs et +0,7% reflétant l’amélioration du mix, notamment vers les pneus de 18 pouces et plus) et des effets de parités favorables à hauteur de +2% également.

* VOLVO-PROFIT NETTEMENT SUPÉRIEUR AUX ATTENTES AU T1

24 avril - Le constructeur suédois de poids lourds Volvo a annoncé mercredi un résultat d’exploitation supérieur aux attentes à la faveur d’une hausse de ses prix et de moindres contraintes dans ses chaînes d’approvisionnement qui lui ont permis de gagner en efficacité.

Le bénéfice d’exploitation ajusté est ressorti à 12,7 milliards de couronnes suédoises (1,21 milliard) d’euros contre 8,30 milliards d’euros un an auparavant et 10,19 milliards attendu en moyenne par un consensus d’analystes.

Le groupe détenteur des marques Volvo, Mack, Renault et UD Trucks, s’est toutefois montré rassurant en confirmant ses objectifs pour l’ensemble de l’année 2019.

Les commandes de poids lourds ont diminué pour le deuxième trimestre consécutif à 45.884 unités, en dessous des attentes des analystes qui étaient de 57.227 unités mais Volvo a souligné la faiblesse des prises de commandes en Amérique du nord où ses carnets étaient toutefois pratiquement plein pour cette année avant même le début du trimestre. (Service Entreprises)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below