April 18, 2019 / 9:42 AM / 7 months ago

BOURSE-Kering sanctionné, le T1 "seulement" en ligne avec les attentes (actualisé)

(Actualisé avec nouveaux commentaires d’analystes)

PARIS, 18 avril (Reuters) - Kering accuse la plus forte baisse du CAC 40 en fin de matinée jeudi, le ralentissement de la croissance de Gucci et les difficultés persistantes de Bottega Veneta favorisant des prises de bénéfice après la forte progression du titre ces six derniers mois.

L’action du groupe de luxe cède 3,72% à 517,50 euros à 11h40, après avoir perdu jusqu’à 7,6% plus tôt en séance. Le CAC abandonne 0,05% au même moment.

Kering a annoncé mercredi soir un chiffre d’affaires de 3,78 milliards d’euros au premier trimestre, en croissance organique de 17,5%. La croissance organique de Gucci est revenue à 20% sur les trois premiers mois de l’année, après 28% au quatrième trimestre 2018.

Constatant que la croissance organique n’a pas dépassé les attentes, JPMorgan évoque “deux points noirs” dans cette publication: “la croissance organique des ventes de Gucci aux Etats-Unis a décéléré à 5% et celle de Bottega Veneta est tombée à -9%, plus bas que sur les trimestres précédents après une brève amélioration au quatrième trimestre 2018”.

Pour les analystes d’Invest Securities, la publication de Kering a de quoi faire des envieux mais marque néanmoins “une rupture par rapport aux performances séquentielles enregistrées depuis le quatrième trimestre 2016, régulièrement et significativement au-dessus des attentes”, indiquent-ils.

“Certains peuvent considérer que cela vient peser sur le momentum”.

De leur côté, les analystes de Bryan Garnier maintiennent leur recommandation à “achat” sur le titre Kering mais notent de la même façon que la performance trimestrielle du groupe, “seulement” en ligne avec les attentes, devrait peser sur le titre, qu’ils retirent de leur liste de valeurs préférées.

Avant la baisse de jeudi, l’action Kering affichait une envolée de 52% depuis son plus bas d’octobre. Elle avait inscrit mercredi un record historique à 539,80 euros.

Marc Angrand et Blandine Hénault, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below