February 27, 2019 / 5:18 PM / 5 months ago

BTP-Eiffage anticipe une hausse de ses résultats pour 2019

27 février (Reuters) - Eiffage prévoit une nouvelle hausse de son chiffre d’affaires et de ses résultats cette année après avoir vu son résultat opérationnel courant croître de 7,2% en 2018.

Le groupe de BTP et de concessions indique mercredi dans un communiqué que son résultat opérationnel courant a atteint l’an dernier 1.857 millions d’euros.

Sa marge opérationnelle est quant à elle ressortie à 11,2% en 2018 contre 11,5% un an plus tôt.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur:

* SAINT-GOBAIN CONFIANT POUR 2019, DÉPRÉCIATIONS EN 2018

21 février - Saint-Gobain a annoncé jeudi des résultats 2018 marqués par deux milliards d’euros de dépréciations, dont 750 millions sur sa division distribution au Royaume-Uni, en raison des risques que font peser le Brexit sur son activité. En dehors du Royaume-Uni, où la marge du groupe a reculé, ces dépréciations portent pour l’essentiel sur les magasins Lapeyre en France, à hauteur de 372 millions, les activités de canalisation (-511 millions) - deux activités en cours de restructuration - ainsi que sur la distribution en Allemagne (-212 millions), dont le processus de cession annoncé “avance bien” selon Saint-Gobain.

Le numéro un mondial des matériaux de construction accuse ainsi un recul de 73,2% de son résultat net, part du groupe, à 420 millions, qui masque une progression organique de 4,5% de son résultat d’exploitation à 3,1 milliards d’euros, un chiffre conforme aux attentes (consensus IBES/Refinitiv 3,08 milliards).

* BOUYGUES-OPÉRATIONNEL MEILLEUR QUE PRÉVU GRÂCE AU T4

21 février - Bouygues a fait état jeudi d’un chiffre d’affaires et d’un résultat opérationnel supérieurs aux attentes, la performance de ses trois métiers au quatrième trimestre ayant éclipsé l’impact des difficultés enregistrées dans la construction sur les trois mois qui ont précédé.

Le groupe diversifié, présent dans le BTP, les télécoms et les médias, a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires en hausse de 8% à 35,55 milliards d’euros, supérieur au consensus des analystes compilé par la société qui donnait 35,1 milliards. Le résultat opérationnel a quant à lui progressé de 7,5% à 1,51 milliard d’euros, contre un consensus de 1,456 milliard.

En octobre dernier, Bouygues avait averti sur ses résultats à cause de difficultés rencontrées sur plusieurs chantiers, et dit attendre un résultat opérationnel courant stable ou en légère baisse au niveau du groupe alors qu’il tablait jusqu’ici sur une nouvelle amélioration de sa rentabilité.

Le bénéfice net, part du groupe, a lui aussi augmenté en 2018, de 21,2% à 1,047 milliard d’euros, mais plus en ligne cette fois avec le consensus qui donnait 1,049 milliard.

* HEIDELBERGCEMENT AFFICHE SA CONFIANCE POUR 2019

19 février - HeidelbergCement s’attend pour cette année à une hausse de la demande de ciment et à une amélioration de ses marges, gonflées par ses mesures d’économies, un ralentissement de la hausse des prix de l’énergie et un redressement de son activité en Indonésie.

Le deuxième cimentier européen derrière LafargeHolcim a en outre publié un chiffre d’affaires, en hausse de 10,3% à 4,7 milliards d’euros, et un résultat des opérations poursuivies, de 847 millions d’euros, supérieurs aux attentes au titre du quatrième trimestre.

“2018 est une année à oublier pour HeidelbergCement mais 2019 a le potentiel pour être meilleur”, écrit Robert Gardiner, analyste chez Davy, dans une note. “La pression sur les coûts de l’énergie s’apaise et les marchés à problèmes, l’Indonésie en particulier, deviennent moins problématiques. Les annonces d’aujourd’hui devraient rassurer les investisseurs sur le fait que le groupe est de nouveau sur les rails.”

* VINCI RELÈVE SON DIVIDENDE, PORTÉ PAR L’AÉROPORTUAIRE

6 février - Vinci s’est dit mercredi confiant pour 2019 après un exercice 2018 marqué par un relèvement de 9% de son dividende, porté à 2,67 euros par action, le trafic vigoureux dans les concessions aéroportuaires du groupe ayant éclipsé l’impact du mouvement des “Gilets jaunes” sur les autoroutes.

Vinci a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 43,5 milliards d’euros, en hausse de 8,1%, contre 43,11 milliards attendus, et un bénéfice net, part du groupe, de 2,98 milliards d’euros (+8,6%), conforme au consensus Infront Data pour Reuters.

Le groupe a également déclaré qu’il continuerait à développer son activité aéroportuaire, avec ou sans l’apport potentiel d’Aéroports de Paris (ADP) dont le projet de privatisation a été rejeté mardi par les sénateurs et a fait part de son intérêt pour l’aéroport de Toulouse. (Service Entreprises, Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below