July 25, 2018 / 6:13 PM / in 4 months

LEAD 1-Valeo-Les normes WLTP et l'acier jettent une ombre sur le S2

* La marge opérationnelle 2018 pourrait s’inscrire en léger recul

* Objectif de croissance organique du S2 abaissé de +7% à +5%

* Impact des retards liés au nouveau cycle d’homologation

* La hausse des prix de l’acier et de la résine pèse aussi (Actualisé avec précisions, téléconférence)

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS, 25 juillet (Reuters) - Valeo a abaissé mercredi sa prévision de marge opérationnelle en 2018 et son objectif de ventes au second semestre à cause des incertitudes liées aux perturbations provoquées par le nouveau cycle d’homologation WLTP des véhicules et à la hausse du prix des matières premières.

L’équipementier automobile prévoit désormais une marge, hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence, “qui pourrait être légèrement inférieure” aux 7,8% de 2017.

En février et en avril, le groupe avait dit prévoir une marge “du même ordre de grandeur”.

Valeo a également revu en baisse sa prévision de croissance du chiffre d’affaires première monte, à périmètre et changes constants, à +5% au second semestre, contre +7% attendu jusqu’ici. Sur l’ensemble de 2018, le groupe vise une croissance à changes constants de 9%.

L’équipementier, spécialiste des systèmes d’hybridation et d’aide à la conduite, a expliqué ses nouveaux objectifs 2018 par les “incertitudes liées à la hausse du prix des matières premières (en particulier l’acier et les résines) et à la perturbation de certaines productions en Europe principalement au troisième trimestre, en raison du nouveau cycle d’homologation des véhicules WLTP.”

Le nouveau cycle “Worldwide Harmonised Light Vehicle Test” est plus strict pour reproduire plus fidèlement les émissions des véhicules en situation réelle de conduite. Il pose des difficultés, notamment en Allemagne, à plusieurs constructeurs dont l’intégralité de la gamme pourrait ne pas être disponible lors de la généralisation des normes en septembre.

Au cours d’une téléconférence avec les analystes, le directeur général Jacques Aschenbroich a souligné que l’objectif du groupe était toujours d’égaler en 2018 la marge de l’an dernier, mais qu’une légère baisse faisait désormais partie des possibilités.

“C’est quelque chose qui s’est produit ces dernières semaines, c’est bien sûr quelque chose que nous voulons vraiment évaluer plus précisément. Le mieux que l’on puisse faire aujourd’hui, c’est d’estimer l’impact à deux points de croissance au second semestre”, a-t-il dit.

Volkswagen a reconnu qu’il louait des espaces supplémentaires pour garer une grande partie des 250.000 véhicules risquant d’être affectés par les retards liés aux nouveaux tests.

PSA a en revanche dit mardi que plus de 80% de ses véhicules seraient homologués aux nouvelles normes fin juillet.

Ces nouveaux tests sont censés restaurer le lien de confiance entre l’industrie automobile et le grand public, rompu après le scandale Volkswagen de trucage des émissions et la découverte par la suite que la plupart des constructeurs dépassaient allègrement sur la route les normes d’homologation. Bruxelles craint cependant déjà des manipulations dans le nouveau système.

Valeo a fait état sinon d’un rebond de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre, donnant une hausse de 5% à 9,86 milliards d’euros au premier semestre (+9% à changes constants).

Le résultat opérationnel hors quote-part a progressé lui de 4% sur six mois à 755 millions d’euros, soit une marge de 7,7%, mais le bénéfice net, part du groupe, a reculé de 10% à 453 millions d’euros, reflet notamment du taux d’imposition.

Le consensus Inquiry Financial pour Reuters donnait un chiffre d’affaires de 9,93 milliards d’euros et un bénéfice net de 485 millions d’euros.

Malgré les difficultés qui se profilent pour la deuxième partie de l’année, Valeo s’estime toujours bien positionné pour profiter à plus long terme de l’engouement pour les véhicules hybrides et électriques et de l’arrivée de voitures de plus en plus autonomes.

Les prises de commandes du groupe ont atteint 18,7 milliards d’euros au premier semestre, dont 4,7 milliards pour la coentreprise Valeo Siemens de moteurs électriques et de systèmes associés, permettant au groupe de viser une croissance à deux chiffres de ses ventes en 2019.

Le communiqué : bit.ly/2mKm83i

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below