May 24, 2018 / 12:43 PM / 4 months ago

LEAD 2-Citroën lance le C5 Aircross, son deuxième SUV

* Le grand frère du C3 Aircross est fabriqué à Rennes

* Lancé en Chine fin 2017, il arrive en Europe à la fin de l’année

* Les SUV ont capté 36% du marché français en avril

* Citroën compte redresser la barre en Chine cette année

* Prudence sur l’Iran en attendant une ligne politique de l’UE (Actualisé avec précisions, citations, contexte)

par Gilles Guillaume

SEVRES (Hauts-de-Seine), 24 mai (Reuters) - Citroën, deuxième marque du groupe PSA, a présenté jeudi un nouveau SUV, le C5 Aircross, pour combler son retard sur ce segment à la mode et moderniser son offre de voitures de taille moyenne, centrée jusqu’ici sur les berlines et les monospaces.

Le véhicule, qui a commencé à l’automne dernier sa carrière en Chine, sera commercialisé en France et en Europe fin 2018 avec un coffre plus grand que la version chinoise et l’ajout de sièges arrière modulables. Grand frère du petit C3 Aircross, il arbore les nouveaux codes stylistiques de la marque visant à la moderniser et à la démarquer de ses cousines Peugeot, DS et maintenant Opel/Vauxhall : phares étirés dans le prolongement des chevrons à l’avant, protections en plastique en bas des portières et touches de couleur pimpantes.

“Deux SUV, c’est peu, mais nous avons fait le choix aujourd’hui de nous concentrer sur les segments (petits et moyens) où l’opportunité de volume est franchement la plus grande”, a déclaré la directrice de Citroën, la britannique Linda Jackson, au coeur du Domaine de Saint-Cloud où la voiture a été dévoilée. “Il est très important pour nous d’être efficace.”

Fabriqué à Rennes sur la même ligne que le Peugeot 5008, le C5 Aircross constitue une alternative plus sportive au célèbre monospace C4 Picasso - rebaptisé récemment C4 Spacetourer. L’engouement pour les SUV ne se dément pas et ces carrosseries surélevées ont représenté pas moins de 36% des ventes de voitures neuves en France sur les quatre premiers mois de l’année.

CHINE ET IRAN, DEUX TALONS D’ACHILLE

Carlos Tavares, président du directoire de PSA, a fixé à Citroën des objectifs de croissance ambitieux : 1,6 million de véhicules vendus au niveau mondial en 2020, soit un bond de 30% par rapport à 2016.

Les ventes de la marque, dont le repositionnement stratégique a commencé en 2014 avec l’audacieuse C4 Cactus et doit accoucher en tout de huit nouveaux modèles, ont progressé de 3% l’an dernier en Europe mais baissé de 7,5% à l’échelle mondiale à cause de la débâcle commerciale que PSA a connue en Chine, où le groupe a été contraint de restructurer son offre et son réseau.

“Nous sommes en train de redresser la barre et je veux augmenter mes volumes en Chine cette année par rapport à 2017”, a poursuivi Linda Jackson. “Mais il faudra plusieurs années avant que l’activité revienne complètement à la normale.”

L’an dernier, les ventes de Citroën ont encore chuté de 47,3% en Chine et en Asie du Sud-Est.

Pour atteindre ses objectifs de volumes, Citroën aura besoin de nouveaux marchés hors d’Europe et le poids du continent est appelé à tomber à 55% d’ici quelques années contre 74% actuellement.

La décision du président américain Donald Trump de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien constitue à ce titre une mauvaise nouvelle pour la marque aux chevrons, qui vient de lancer sa nouvelle C3 produite en Iran.

“(La sortie des Etats-Unis) n’a rien changé pour le moment, nous avons lancé la C3 la semaine dernière”, a déclaré la directrice de Citroën, soulignant que la voiture s’est écoulée à 2.000 exemplaires en un peu plus d’une heure le jour du lancement, du jamais vu selon la marque.

“Donc, nos plans n’ont pas changé mais, bien entendu, comme tout le monde, nous sommes très prudents (...) Nous devons évidemment attendre”, a ajouté Linda Jackson. “Ce n’est pas une question PSA, c’est une question de l’Union européenne, comment elle réagit, comme elle peut réagir à ce qui se passe dans le monde.”

Premier à revenir en Iran dès 2016 après la levée des sanctions, PSA est aujourd’hui très exposé à un marché automobile iranien qui était appelé jusqu’à présent à dépasser un jour en taille le marché français et à jouer un rôle central en devenant une base d’exportation de véhicules pour toute la région Afrique-Moyen-Orient.

Depuis la décision de Donald Trump, une course contre la montre diplomatique est engagée pour trouver une solution pour les entreprises installées sur place avant le rétablissement pour le secteur automobile des sanctions américaines, le 6 août prochain.

“Nous avons beaucoup d’autres nouvelles frontières qui nous permettront de réussir cette croissance”, a également déclaré Linda Jackson.

Le C5 Aircross sera d’ailleurs exporté de Rennes vers environ 90 pays, en Europe et ailleurs. (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below