May 17, 2018 / 10:17 AM / 7 months ago

BOURSE-Royal Mail pénalisé par ses prévisions annuelles

17 mai (Reuters) - L’action Royal Mail recule jeudi en Bourse, le groupe postal britannique ayant prévenu que le rythme de baisse des volumes de courriers pourrait se situer dans la partie haute de sa fourchette de prévisions pour l’année à venir, en raison d’une nouvelle réglementation européenne sur la vie privée.

L’action recule de 5,4% vers 10h00 GMT à la Bourse de Londres, deuxième plus forte baisse de l’indice paneuropéen Stoxx 600 (+0,08%).

Sous la direction de Moya Greene, sa directrice générale qui prendra sa retraite en juin, l’ancien monopole s’est concentré sur la croissance de son activité de colis en Europe (GLS) pour compenser la baisse des volumes de courrier et de colis sur son marché intérieur.

Le chiffre d’affaires de GLS, qui couvre 41 marchés européens, est passé de 2,12 milliards de livres (2,42 milliards d’euros) il y a un an à 2,56 milliards de livres.

Royal Mail avait déjà dit s’attendre à une diminution de 4% à 6% par an des volumes de courrier à moyen terme mais il estime désormais que la baisse pourrait se situer dans le haut de cette fourchette en raison du Règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD) qui entrera en vigueur le 24 mai dans l’UE.

Cette nouvelle réglementation rend les entreprises passibles d’amendes en cas de collecte ou d’utilisation des informations personnelles des utilisateurs sans leur consentement.

Le bénéfice d’exploitation ajusté avant coûts de transformation de Royal Mail a reculé de 2,5% à 694 millions de livres au cours des 52 semaines s’achevant le 25 mars, a indiqué le groupe.

Pour 2018/2019, la société prévoit une amélioration de la productivité dans le haut de la fourchette visée de 2 à 3% et les coûts liés au plan de transformation dans le haut de la prévision de 130 à 150 millions de livres sterling.

Les analystes d’Investec se disent légèrement déçus par les prévisions de Royal Mail en termes de coûts et de productivité et pensent que celles-ci ont été établis avec trop de prudence.

Les analystes de Jefferies de leur côté estiment que ces perspectives prudentes déboucheront probablement sur un abaissement du consensus de marché sur l’Ebit ajusté pour 2018/2019, qui est actuellement à 684 millions d’euros. (Justin Varghese, Sangameswaran S à Bangalore, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below