March 6, 2018 / 9:52 AM / 8 months ago

Evonik veut céder le pôle méthacrylate pour des segments plus porteurs

FRANCFORT, 6 mars (Reuters) - Evonik a annoncé mardi son intention de céder sa division de plastiques méthacrylates, qui fabrique des feuilles acryliques transparentes, afin de se concentrer sur des segments à croissance rapide comme les additifs alimentaires et les composés du caoutchouc destinés aux pneumatiques.

Le chimiste allemand a réalisé en 2017 des ventes d’environ 1,5 milliard d’euros dans son pôle méthacrylate, qui représente ainsi près de 10% de son chiffre d’affaires total de 14,4 milliards d’euros.

“Nous nous concentrons sur nos quatre moteurs de croissance définis”, a déclaré le président du directoire Christian Kullmann, faisant référence aux composants destinés aux produits de santé et de soins personnels, aux matériaux dits intelligents, aux additifs et à la nutrition animale.

Evonik a dégagé au quatrième trimestre un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) ajusté en hausse de 8% à 474 millions d’euros, grâce notamment aux récentes acquisitions des additifs d’Air Products et des silices de J. M. Huber.

Ce résultat est légèrement inférieur aux 479 millions attendus par les analystes dans une enquête Reuters, la forte demande de plastiques techniques et de caoutchouc silicone n’ayant pas suffi à contrebalancer la faiblesse des prix des additifs pour l’alimentation des volailles.

Le chimiste avait annoncé en novembre un programme de réduction des coûts avec pour objectif une baisse de 200 millions d’euros des charges administratives et commerciales annuelles à partir de 2021 afin de redresser ses marges, les récentes acquisitions ayant représenté l’essentiel de la croissance de son bénéfice.

Evonik, contrôlé par une fondation publique, se traite à un PER inférieur à celui de ses concurrents tels que BASF , Lanxess ou DSM.

La société prévoit un Ebitda ajusté pour 2018 de 2,4 à 2,6 milliards d’euros contre 2,36 milliards l’an dernier et un consensus actuel des analystes de 2,46 milliards. (Ludwig Burger Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below