March 5, 2018 / 7:00 AM / 7 months ago

LEAD 3-Axa en passe de racheter XL Group pour €12,4 milliards

* Axa veut acquérir XL pour E12,4 mds en numéraire

* L’assureur offre une prime de 33% aux actionnaires de XL

* Deviendrait leader de l’assurances dommages des entreprises

* Le titre en forte baisse, le prix jugé élevé (Actualisé avec cours, analyste)

par Gwénaëlle Barzic et Sudip Kar-Gupta

PARIS, 5 mars (Reuters) - Axa a annoncé lundi la signature d’un accord en vue d’acquérir la totalité du capital du spécialiste de l’assurance dommages des entreprises et de la réassurance XL Group pour 15,3 milliards de dollars (ou 12,4 milliards d’euros).

L’opération, qui a reçu le feu vert des conseils d’administration des deux groupes, doit propulser l’assureur français au rang de leader du marché mondial de l’assurance dommages des entreprises.

Dans un communiqué, Axa a précisé qu’il offrait aux actionnaires de XL 57,60 dollars par action, soit une prime de 33% par rapport au prix de clôture en date du 2 mars.

Fondé en 1986, Groupe XL, qui représente 11 milliards de dollars de capitalisation boursière, est spécialisé dans l’assurance dommages des entreprises et de spécialités. Avec un effectif de 7.400 personnes à travers le monde, la société, qui est cotée aux Etats-Unis et basée aux Bermudes, a généré 15 milliards de dollars de primes en 2017.

A 10h10, le titre Axa cédait 8,22% à 22,99 euros, accusant ainsi la plus forte baisse de l’indice CAC 40 et de l’indice sectoriel européen (-0,69%). Le titre de l’assureur allemand Allianz, a qui on prêtait également de l’intérêt pour le groupe américain, progressait en revanche de 1,1%, alors qu’une contre-offre d’Allianz est jugée peu probable compte-tenu de la prime élevée proposée par Axa.

“Si l’acquisition rentre dans le cadre de la stratégie fixée par Axa consistant à croître dans l’assurance dommages aux entreprises, nous estimons que le prix d’acquisition de 11 fois les résultats en incluant les synergies est plutôt élevé”, estiment les analystes de Bankhaus Lampe dans une note.

KBW observe que le prix est d’autant plus élevé que les synergies résultant d’une fusion de XL avec Axa sont selon le broker inférieures à celles qui pouvaient être attendues d’une opération avec Allianz.

Le titre de XL, qu’Axa prévoit de retirer de la coté à l’issue de son offre, a flambé depuis le début de l’année, dopé par les spéculations sur un rachat du groupe.

RÉDUIRE L’EXPOSITION AUX RISQUES FINANCIERS

“Personne ne pleure à Munich sur le fait qu’Allianz ne l’ait pas emporté”, déclare-t-on de source proche du groupe allemand.

L’opération, qui doit être bouclée au second semestre, représente la plus importante acquisition de l’assureur français depuis 2006.

“Cette combinaison est vraiment un grand pas en avant dans notre chemin de transformation”, a souligné Thomas Buberl, directeur général d’Axa, lors d’une conférence de presse. “Ce n’est pas une combinaison de réduction des coûts mais une combinaison de complémentarité avec une vision de croissance”, a-t-il ajouté.

“Cet accord représente une création significative de valeur sur le long terme pour l’ensemble des parties prenantes grâce à une plus grande diversification des risques, un potentiel accru de remontée de trésorerie au Groupe ainsi que de meilleures perspectives de croissance”, a-t-il souligné.

Axa évalue à environ 400 millions de dollars avant impôts les synergies de l’opération qui doit par ailleurs lui permettre de rééquilibrer son profil de risques en réduisant son exposition aux risques financiers.

Numéro deux européen de l’assurance en termes de capitalisation boursière derrière Allianz, Axa prévoit de financer la transaction avec sa trésorerie, les 6,0 milliards d’euros qu’il prévoit d’engranger à travers l’introduction en Bourse de ses activités américaines, ainsi que l’émission pour 3,0 milliards d’euros de dettes subordonnées.

Axa, réorganisé en profondeur depuis l’arrivée aux commandes de Thomas Buberl en septembre 2016, a réaffirmé ses objectifs à horizon 2020. Le groupe vise une croissance de son résultat opérationnel par action de 3% à 7% par an en moyenne entre 2015 et 2020, ainsi qu’une rentabilité courante des capitaux propres comprise entre 12% et 14% de 2016 à 2020.

Le communiqué: bit.ly/2oHGo72

La présentation aux analystes: bit.ly/2HZXYeB

Avec Alexander Huebner en Allemagne, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below