November 7, 2017 / 3:24 PM / in a year

LEAD 1-Intesa renforce son capital au T3 et confirme le dividende

(Actualisé avec des précisions)

MILAN, 7 novembre (Reuters) - Intesa Sanpaolo a encore renforcé ses fonds propres au troisième trimestre grâce à un bénéfice net supérieur aux attentes, soutenu par une hausse des commissions et une baisse des coûts.

La première banque italienne de détail a confirmé mardi sa promesse de verser 10 milliards d’euros de dividendes en numéraire sur la période 2014-2017. Elle a également dit s’attendre à réaliser en 2017 un bénéfice net en hausse, même en excluant l’apport de l’Etat italien lié à la reprise de certains actifs et engagements de deux banques vénètes en faillite.

Intesa a accepté en juin de reprendre pour un euro symbolique les meilleurs actifs de Popolare di Vicenza et de Veneto Banca, deux établissements liquidés par le gouvernement italien, à condition que l’opération ne dégrade pas ses ratios de fonds propres et ne l’oblige pas à modifier sa politique du dividende. En contrepartie, la banque a reçu une injection de liquidités de 3,5 milliards d’euros de la part de l’Etat.

Malgré une perte de 81 millions d’euros imputable aux opérations des deux banques acquises, Intesa est parvenu à dégager un bénéfice de 650 millions d’euros au troisième trimestre, légèrement supérieur à la prévision moyenne de 636 millions d’euros donnée par sept analystes.

“Nous accordons une grande importance à la résolution rapide de cette situation et à leur retour à la rentabilité”, a déclaré l’administrateur délégué Carlo Messina.

Intesa s’attend à ce que l’acquisition des actifs des deux banques vénètes soit relutive sur son bénéfice par action dès 2018.

La banque a déclaré que son ratio CET1 pro-forma, une mesure clé de la solidité financière d’une banque, avait légèrement augmenté au cours des trois mois à fin septembre, à 13,4%, soit l’un des plus élevés en Italie.

Hors activités acquises, les commissions nettes ont augmenté de 7,6% au troisième trimestre, permettant de compenser une baisse de 5,9% du produit net des intérêts.

Les revenus de trading ont également diminué mais la banque a réussi à réduire ses coûts, limitant ainsi l’impact sur le résultat d’exploitation global.

Intesa a comptabilisé une charge de dépréciation sur ses créances douteuses de 646 millions d’euros sur la période, soit 30% de moins qu’il y a un an, ses provisions couvrant dorénavant 49,5% de tous les prêts douteux.

La banque turinoise indiqué que les entrées brutes de nouvelles créances douteuses s’élevaient à 990 millions d’euros au cours du trimestre, le montant le plus bas de son histoire.

Les analystes d’UBS écrivent dans une note s’attendre à ce qu’Intesa améliore encore la qualité de ses actifs avec une plus-value de 800 millions d’euros que la banque devrait enregistrer au quatrième trimestre à la suite de la vente de la plate-forme de fonds communs de placement Allfunds.

A la Bourse de Milan, l’action Intesa avance de 1,55% vers 14h00 GMT, superformant l’indice sectoriel des bancaires de la zone euro en hausse de 0,67% au même moment. (Valentina Za; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below