22 avril 2015 / 06:59 / dans 3 ans

LEAD 2-Volvo remplace son DG par celui de Scania

* Lundstedt, le patron de Scania, DG à partir d‘octobre

* REX au T1 CrS4,6 milliards (consensus: 3,47 milliards)

* Volvo va chercher un partenaire extérieur pour l‘informatique (Actualisé avec les déclarations de Cevian, précisions, cours de Bourse)

par Niklas Pollard et Johannes Hellstrom

STOCKHOLM, 22 avril (Reuters) - Volvo a annoncé mercredi la nomination à la direction générale du patron de Scania, filiale poids lourds de Volkswagen, qui succèdera en octobre à Olof Persson, lequel était engagé depuis près de quatre années dans une restructuration d‘envergure du constructeur de camions suédois.

Le premier groupe suédois par le chiffre d‘affaires et premier employeur du secteur privé en Suède a également publié ses résultats du premier trimestre avec deux jours d‘avance et dit qu‘il rechercherait un associé extérieur pour une partie de son segment informatique.

Le bénéfice d‘exploitation trimestriel est de 4,60 milliards de couronnes suédoises (495 millions d‘euros) contre 2,59 milliards un an auparavant et un consensus Reuters le donnant à 3,47 milliards.

Le chiffre d‘affaires ressort à 74,8 milliards de couronnes contre 65,6 milliards.

Olof Persson avait supervisé un programme de restructuration visant à réduire les coûts de 10 milliards de couronnes suédoises et à renforcer la rentabilité du groupe au niveau de celle de ses concurrents plus réactifs tels que Scania.

Mais à moins d‘un an de la fin de ce programme et avec des marges toujours en dessous du niveau auquel elles étaient avant son lancement, la pression des actionnaires, et notamment du fonds activiste Cevian, s‘est accumulée sur Olof Persson.

“Le programme lancé par Persson semble porter ses fruits; on lui doit cela”, a dit à Reuters Christer Gardell, associé gérant de Cevian, deuxième actionnaire de Volvo par les droits de vote. “Mais nous n‘en soutenons pas moins la décision du conseil d‘administration de nommer Martin Lundstedt, considéré par tous comme l‘un des meilleurs dirigeants du secteur des camions; charge à lui de faire de Volvo le numéro un mondial”.

Le président du groupe Carl-Henric Svanberg, qui renouvelait encore pas plus tard que le 1er avril sa confiance envers Olof Persson, a déclaré mercredi que Martin Lundstedt serait amené à diriger la prochaine étape de Volvo.

“Après trois années axées sur le renouvellement des produits, l‘efficacité interne et la restructuration, le groupe Volvo entre progressivement dans une nouvelle phase avec une attention accrue sur la croissance et la rentabilité”, a-t-il dit dans un communiqué.

Malgré les critiques des investisseurs, sous le mandat d‘Olof Persson, Volvo a publié quelque uns de ses plus importants bénéfices.

Pour apaiser des investisseurs mécontents des médiocres performances boursières, Volvo, qui construit aussi des autocars, du matériel de chantier et des moteurs pour bateaux, a laissé entendre par le passé qu‘il pourrait éventuellement céder une partie de sa filiale informatique, tout en vendant une participation à l‘associé indien Eicher Motors.

L‘action Volvo bondit de plus de 13% en Bourse de Stockholm dans les premiers échanges.

Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below