13 février 2014 / 09:39 / dans 4 ans

LEAD 1-Rexel-Prudence pour 2014 après la baisse de ses résultats

(Actualisé avec déclarations de Rexel, commentaires d‘analystes et cours de Bourse)

* CA 2013 en baisse de 2,7% en données comparables, en ligne avec les objectifs

* Marge d‘Ebita à 5,4% en 2013, inférieur aux objectifs

* Objectifs prudents pour 2014

* Le titre perd 4%

par Constance De Cambiaire

PARIS, 13 février (Reuters) - Rexel a annoncé jeudi des objectifs prudents pour cette année après avoir fait état d‘une baisse de son activité et de ses marges en 2013, dans un environnement économique difficile.

Le premier distributeur mondial de matériel électrique propose un dividende stable à 0,75 euro.

Rexel se fixe comme objectif pour 2014 d‘atteindre une marge avant intérêts, impôts et amortissements (Ebita) ajusté comprise entre environ -10 et environ +20 points de base par rapport à la marge de 2013 et de générer un flux de trésorerie avant intérêts et impôts “solide”, précise le groupe dans un communiqué.

Il a prévenu que ses ventes évolueraient dans une fourchette comprise entre environ -1% et environ +2% par rapport à 2013 en données comparables et à nombre de jours constant.

“Concernant 2014, l‘évolution de notre chiffre d‘affaires et de notre marge sera étroitement liée à la rapidité et à l‘ampleur de la reprise en Europe et du marché non résidentiel américain”, a expliqué Rudy Provoost, président du directoire du groupe dans un communiqué de presse.

“Les perspectives sont décevantes”, explique un vendeur actions basé à Paris.

Si les analystes s‘attendaient à des prévisions prudentes pour cette année, elles sont “toutefois plus prudentes qu‘anticipé”, souligne dans une note un analyste basé à Paris, qui a requis l‘anonymat.

A 10h35, le titre Rexel figure parmi les plus fortes baisses du SBF 120 et perd 4% à 18,7 euros, ramenant sa capitalisation boursière à quelque 5,3 milliards.

En 2013, les ventes du premier distributeur mondial de matériel électrique sont ressorties en baisse de 3,3% à 13,012 milliards d‘euros (-2,7% à données comparables).

Ce recul était anticipé par le groupe, qui avait averti sur ses résultats au mois de juillet, comme son grand concurrent l‘américain Wesco, en raison de la persistance de conditions de marché difficiles.

Rexel avait alors annoncé qu‘il anticipait une décroissance organique de ses ventes de 2% à 3% (contre une croissance organique des ventes “légèrement positive” annoncé en février) et une marge d‘Ebita ajusté comprise entre 5,5% et 5,6% (contre 5,7% initialement annoncé).

Sur l‘année d‘Ebita ajusté a été légèrement inférieur à l‘objectif du groupe à 5,4% (-26 pdb).

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S tablaient en moyenne sur un chiffre d‘affaires de 13,081 milliards d‘euros en 2013.

DES SIGNES D‘AMÉLIORATION EN EUROPE AU Q4

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d‘affaires a reculé de 4,4% en publié et de 0,9% en données comparables à 3,288 milliards d‘euros, après un recul des ventes de 2,7% au troisième trimestre.

L‘amélioration de l‘évolution séquentielle des ventes en données comparables reflète principalement une meilleure situation en Europe, tirée par le Royaume-Uni et l‘Allemagne, précise Rexel dans un communiqué.

“Il y a des signes d‘amélioration en Europe (...), nous anticipons qu‘elle se poursuivra durant l‘année mais pour l‘instant nous n‘avons pas la preuve d‘une forte reprise”, a toutefois tempéré Rudy Provoost au cours d‘un entretien téléphonique.

L‘Europe, qui représente 55% des ventes du groupe, a vu son chiffre d‘affaires reculer de 1,4% au quatrième trimestre et de 4,2% sur l‘année en données comparables.

Sur les trois derniers mois de l‘année, la marge d‘Ebita ajusté a reculé de 27 pdb par rapport au quatrième trimestre 2012 à 5,83%.

Le flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts est ressorti à 601 millions d‘euros, en recul de 4,3% par rapport à 2012, mais en ligne avec les objectifs du groupe qui tablait sur plus de 600 millions d‘euros sur l‘année.

Rexel a réduit son endettement net de 16% en 2013 par rapport à 2012 à 2,192 milliards d‘euros.

Concernant ses objectifs à moyen terme, le groupe a confirmé viser une marge d‘Ebita ajusté d‘environ 6,5% d‘ici trois à cinq ans et de croître plus vite que le marché.

Le groupe a annoncé la veille qu‘il proposerait à l‘assemblée générale du 22 mai de passer d‘une gouvernance basée sur un conseil de surveillance et d‘un directoire à une structure unique à conseil d‘administration.

La valeur a progressé de 23,5% en 2013.

Les communiqués:

link.reuters.com/syz76v

link.reuters.com/wuz76v (Constance De Cambiaire, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below