29 octobre 2013 / 07:40 / il y a 4 ans

LEAD 1-UBS repousse son principal objectif de rentabilité

* Bénéfice net T3 de CHF577 mlns, supérieur au consensus

* La FINMA oblige le secteur à augmenter ses fonds propres

* UBS revoit son activité de trading de devises

* Elle s‘engage à distribuer 50% de ses bénéfices

* Le titre recule de 2,5% en avant-Bourse (Actualisé avec détails)

ZURICH, 29 octobre (Reuters) - UBS a annoncé mardi un report d‘un an au moins de son principal objectif de rentabilité en raison des besoins temporaires de renforcement de ses fonds propres imposés par son autorité de tutelle, un retard qui occulte en partie des résultats trimestriels meilleurs qu‘attendu.

La première banque suisse avait annoncé il y a un an un plan de redressement de sa rentabilité prévoyant des réductions de coûts, le départ de 10.000 employés et un large désengagement de ses activités obligataires d‘ici 2015.

Elle espérait ainsi pouvoir atteindre d‘ici 2015 un rendement des fonds propres de 15% mais mardi, elle a expliqué que cette ambition était remise en cause par les exigences réglementaires qui l‘obligeront temporairement à augmenter ses fonds propres.

“L‘ambition d‘UBS d‘atteindre, d‘ici 2015, un rendement des fonds propres à l‘échelle du groupe de 15% devra subir un retard d‘au moins une année”, dit-elle dans un communiqué.

La banque a annoncé par ailleurs avoir engagé un examen de ses activités de trading de devises dans le cadre d‘une enquête internationale sur des soupçons d‘entente sur ce marché qui représente quelque 5.300 milliards de dollars de transactions par jour.

La Finma, l‘autorité de régulation du secteur financier helvétique, a imposé à titre temporaire une augmentation de 50% des fonds propres pondérés des risques que les banques doivent détenir, afin qu‘elles soient en mesure de faire face au coût d‘éventuels litiges et du respect des règles de conformité, explique le groupe zurichois.

DÉFIS

UBS reste toutefois déterminé à distribuer 50% de ses profits à ses actionnaires une fois que le groupe aura atteint un ratio de fonds propres “common equity tier 1” de 13%, ce qui est prévu en 2014.

Au troisième trimestre, UBS a réalisé un bénéfice net de 577 millions de francs suisses, à comparer à une perte sur la même période l‘an dernier, marquée par des charges de restructuration. Les analystes financiers attendaient en moyenne un résultat de 537 millions.

Pour l‘avenir, UBS note que “le débat sur la question budgétaire aux Etats-Unis a souligné le fait qu‘il reste encore bon nombre de défis sous-jacents liés à des thématiques économiques et budgétaires structurelles”.

Elle ajoute que ces tensions inquiètent les clients et les découragent d‘investir, ce qui pèse sur les résultats de sa branche de gestion privée (“wealth management”).

La semaine dernière, sa compatriote Crédit suisse a annoncé une restructuration de ses activités de trading de taux après avoir enregistré une chute des revenus et des profits dans son métier de banque d‘investissement.

De son côté, Deutsche Bank a annoncé mardi une chute de 98% de son bénéfice imposable au troisième trimestre, à 18 millions d‘euros, un résultat inférieur à la plus basse des estimations qui s‘explique par la baisse des revenus du trading et par l‘augmentation des provisions destinées à couvrir les risques juridiques auxquels est exposée la banque.

* Communiqué d'UBS : link.reuters.com/qyd34v (Katharina Bart, Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below