11 janvier 2013 / 16:02 / dans 5 ans

Les distributeurs ajustent les stocks pour protéger les marges

* Les grands réseaux européens ont anticipé une demande atone lors des soldes

* Moins de stocks, donc moins de remises cette année

* En France, les soldes ont démarré dans un climat morose

par Dominique Vidalon

PARIS, 11 janvier (Reuters) - Les distributeurs européens pourraient parvenir à protéger leurs marges durant les soldes d‘hiver grâce à une politique de stocks prudente élaborée avant les fêtes de fin d‘année.

“Il y a moins de remises cette année par rapport à l‘an passé car beaucoup de chaînes de vêtements s‘étaient préparées à enregistrer moins de volumes et ont adapté leurs stocks en conséquence”, souligne Stefan Stjernholm, analyste distribution chez Nordea.

“Donc même si les chiffres d‘affaire continuent à être faibles, les biens écoulés l‘ont été avec de meilleures marges”, ajoute-t-il.

Illustration de cette tendance : le britannique Marks & Spencer a accusé au titre de son troisième trimestre fiscal, durant lequel se déroulent Noël et le Nouvel An, une baisse plus marquée de ses ventes de produits non alimentaires qu‘il y a un an. Le groupe n‘a pas pour autant modifié ses objectifs de rentabilité sur l‘exercice. (voir )

En préparation des soldes, M&S a indiqué que ses stocks étaient inférieurs de 5% à ceux de l‘an dernier à la même époque. Il avait également proposé moins de remises à la clientèle avant Noël.

Le déstockage a permis aux distributeurs de mieux s‘adapter à une demande en berne dans plusieurs pays européens.

“PAS PLUS QUE L‘AN DERNIER”

En France, les soldes d‘hiver ont démarré mercredi dans un climat morose lié à la hausse continue du chômage ces derniers mois. Elles prendront fin le 12 février. (voir )

“Il n‘y a pas eu de frénésie d‘achats mercredi”, note Bernard Morvan, président de la Fédération nationale de l‘habillement (FNH), qui regroupe les boutiques de mode independantes.

Selon l‘Institut français de la mode (IFM), les ventes d‘articles d‘habillement devraient reculer de 2,2% au titre de 2012 pour s‘établir à environ 31 milliards d‘euros.

Le cabinet de conseil Kurt Salmon, qui a dépêché ses équipes mercredi dans 75 magasins à Paris et sa banlieue, s‘attend à ce que cette saison de soldes d‘hiver dégage le même niveau de ventes que l‘année passée.

“Nous voyons des remises qui vont jusqu‘à 50%, pas plus que l‘an dernier”, constate Aude de Moussac, analyste de ce cabinet.

Les prévisions pour les grands magasins parisiens des Galeries Lafayette et du Printemps sont un peu plus optimistes.

Le directeur des ventes de Galeries Lafayette, Christophe Cann, s‘attend ainsi à ce que les ventes de ces magasins progressent de 5% pendant les soldes.

Au Printemps, les ventes et la fréquentation ont inscrit des taux de croissance annuels à deux chiffres mercredi.

En Italie et en Espagne, où la crise touche durement la consommation, beaucoup de magasins ont annoncé des remises bien avant le coup d‘envoi des soldes pour stimuler les ventes.

Voir aussi :

* Lingerie-De nouvelles marques misent sur le “made in France” (Avec Alexandria Sage et Christian Plumb, Matthias Blamont pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below