8 novembre 2012 / 07:48 / dans 5 ans

LEAD 2-La conjoncture sape le redressement de Commerzbank

* Bénéfice net T3 de E78 mlns (consensus: 131 mlns

* Le REX du T4 sera inférieur à celui du T3

* Les provisions pour créances augmenteront au T4

* Dividende sans doute passé en 2012 et 2013

* L‘action aggrave sensiblement ses pertes (Actualisé avec des précisions, cours de Bourse)

par Arno Schuetze et Edward Taylor

FRANCFORT, 8 novembre (Reuters) - Commerzbank, la deuxième banque allemande, a annoncé jeudi un bénéfice net trimestriel inférieur au consensus et dit qu‘elle ne verserait sans doute aucun dividende au titre de 2012 et 2013, la conjoncture économique déprimée en Europe sapant ses efforts de redressement.

Le groupe, qui avait bénéficié d‘une aide publique de 18 milliards d‘euros après la chute de Lehman Brothers, ne compte plus sur une amélioration de ses activités de banque de détail et de banque d‘investissement cette année mais anticipe en revanche une hausse de ses provisions pour créances douteuses et irrécouvrables.

Elle pense que ces provisions seront ramenées à 1,4 milliard d‘euros d‘ici 2016.

Les banques européennes s‘emploient à réduire leurs coûts et à vendre des actifs pour s‘adapter à des normes plus rigoureuses censées éviter une répétition de la crise financière de 2008 et pour amortir l‘impact des mesures d‘austérité prises pour réduire les déficits budgétaires nationaux.

“L‘environnement de marché restera instable dans les mois qui viennent”, constate le président du directoire Martin Blessing dans un communiqué, ajoutant que le bénéfice d‘exploitation du quatrième trimestre sera sans doute inférieur à celui du troisième.

“Dans ces circonstances, il est peu probable qu‘un dividende soit versé pour 2012 et 2013”, ajoute-t-il.

L‘action Commerzbank, qui avait ouvert en légère baisse, aggravait sensiblement ses pertes en matinée, cédant 3,32% à 1,4570 euro vers 9h40 GMT.

Le bénéfice net ressort à 78 millions d‘euros contre une perte nette de 687 millions un an auparavant. Les analystes attendaient un bénéfice de 131 millions.

DIFFICULTÉS DANS LA BANQUE DE DÉTAIL

Commerzbank prévoit d‘investir plus de deux milliards d‘euros dans la restructuration de ses activités de base, la moitié environ de cet montant étant destiné à la banque de détail. Des sources avaient déclaré de leur côté que la banque comptait supprimer des emplois dans le cadre d‘une refonte de son activité de détail.

Le groupe a précisé jeudi anticiper pour cette activité un bénéfice d‘exploitation de l‘ordre de 500 millions d‘euros et un rendement des fonds propres avant impôt de plus de 12 % en 2016. En revanche, elle ne pense pas que la banque de détail sera bénéficiaire l‘an prochain, sans pour autant songer à fermer des agences, au nombre de 1.200 en Allemagne.

Elle a ajouté qu‘elle voulait ramener le coefficient d‘exploitation de la banque de détail de 88% sur la période janvier-septembre 2012 à moins de 80% en 2016 au plus tard.

Elle entend par ailleurs augmenter le revenu par client et porter le nombre de déposants à 12 millions d‘ici 2016 contre 11 millions actuellement.

Au niveau du groupe, les actifs pondérés du risque sont attendus à 240 milliards d‘euros environ en 2016 contre 206 milliards d‘euros fin septembre. Cette croissance serait essentiellement le résultat d‘une méthodologie de mesure du risque plus rigoureuse, comme l‘exige Bâle III.

Dirk Becker, analyste de Kepler Capital Markets, observe que la banque dépasse déjà son objectif de rendement des fonds propres mais met l‘accent sur l‘incertitude qui entoure son projet d‘en finir avec les activités non stratégiques.

Selon Commerzbank, ces activités accumuleraient une perte de 2,3 milliards d‘euros sur la période 2013-2016.

“Que va-t-il advenir des 160 milliards d‘euros d‘actifs non stratégiques? Toute la question est là. Il faut s‘en séparer en douceur, sans générer trop de coûts”, dit-il.

Le bénéfice d‘exploitation de la division Mittelstandsbank, spécialisée dans le crédit aux PME et source importante de profits pour le groupe, a stagné à 395 millions d‘euros au troisième trimestre et son produit net bancaire a diminué, soulignant les répercussions à la fois d‘un contexte de taux d‘intérêt très bas et de croissance atone.

La banque a enfin fait savoir qu‘elle comptait rembourser au premier trimestre 2013, soit avec deux ans d‘avance, à la Banque centrale européenne des fonds empruntés dans le cadre des opérations de refinancement à long terme (LTRO) de la banque centrale. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below