23 février 2012 / 07:26 / il y a 6 ans

RPT-LEAD 2-Les dépréciations placent Deutsche Telekom dans le rouge

(Répétition pour un mastic dans le titre)

* Perte nette 1,3 md d‘euros, consensus +1 md

* Dépréciation de 3,3 mds d‘euros liée aux USA et à la Grèce

* Dividende inchangé de 0,7 euro par action

* Prévoit un Ebitda 2012 de 18 mds d‘euros

par Harro Ten Wolde

FRANCFORT, 23 février (Reuters) - Deutsche Telekom a accusé une perte nette de 1,3 milliard d‘euros au quatrième trimestre 2011 en raison des dépréciations passées sur ses activités aux Etats-Unis et en Grèce.

Deutsche Telekom n‘a toutefois pas remis en cause sa politique de distribution et a proposé jeudi un dividende stable de 0,70 euro par action.

Les analystes s‘attendaient en moyenne à un profit net trimestriel d‘un milliard d‘euros.

En Bourse, l‘action perdait 1,78% à 8,806 euros à 09h44.

“Les dépréciations de survaleurs aux Etats-Unis et les dépréciations de survaleurs, d‘immobilier, d‘installations et d’équipements en Europe du Sud, notamment en Grèce, pour 3,3 milliards d‘euros environ (...) ont eu un impact négatif sur le bénéfice net non ajusté”, note l‘opérateur dans un communiqué.

Les charges de dépréciation n‘ont pas été compensées par les 2,3 milliards d‘euros en numéraireh payés par AT&T sur les 6 milliards de dollars de compensations versés par l‘américain pour s’être dédit de son engagement à reprendre pour 39 milliards de dollars T-Mobile USA.

En maintenant son dividende, Deutsche Telekom se distingue de ses concurrents européens, à la peine du fait d‘un environnement réglementaire contraignant et de pressions à la baisse des prix.

France Télécom a annoncé mercredi une réduction de son dividende en 2012 et 2013 ainsi que le report de son programme de rachat d‘actions.

L‘espagnol Telefonica a réduit en décembre son dividende pour privilégier le remboursement de sa dette, tandis que le hollandais KPN a revu à la baisse les rachats d‘actions promis à ses actionnaires.

CAP SUR LA 4G AUX USA

Deutsche Telekom a dit s‘attendre à un résultat avant amortissement, impôts et charges d‘intérêt (Ebitda) hors éléments exceptionnels d‘environ 18 milliards d‘euros en 2012 avec un free cash flow d‘environ 6 milliards d‘euros.

Les analystes interrogés par Reuters s‘attendent en moyenne à un Ebitda ajusté de 18,4 milliards en 2012, leurs prévisions allant de 18,1 à 18,9 milliards d‘euros.

“Les projections de 2012 sont un cran en dessous des attentes, à l‘exemple des homologues qui pour la plupart sont eux aussi restés prudents pour leurs perspectives”, constate un trader allemand, qui estime que l‘action “est l‘un des meilleurs choix dans un secteur globalement au ralenti”.

L‘Ebitda de 4,6 milliards d‘euros du quatrième trimestre est conforme aux prévisions, tandis que le chiffre d‘affaires, en baisse de 3,7% à 14,9 milliards, les dépasse un peu.

Les perspectives doivent être considérées à la lumière des investissements supplémentaires effectués aux Etats-Unis, où Telekom compte lancer un réseau de quatrième génération en 2013, plus à même de traiter les énormes flux de données générés par l‘usage des smartphones.

T-MOBILE DOIT CROÎTRE, OTE DÉFICITAIRE AU T4

Les investisseurs veulent savoir ce qu‘il adviendra de la filiale américaine en difficulté T-Mobile USA, qui a annoncé qu‘elle investirait quatre milliards de dollars dans le nouveau réseau 4G.

Le président du directoire de Deutsche Telekom, Rene Obermann, anticipe pour T-Mobile USA un Ebitda de l‘ordre de 4,8 milliards de dollars cette année après 5,3 milliards en 2011. Le chiffre d‘affaires de T-Mobile a baissé de 3,3% en 2011, à 20,6 milliards de dollars.

Pour sa filiale américaine, Telekom s‘est fixé comme objectif une croissance du nombre d‘abonnés et une croissance des résultats à moyen terme.

L‘opérateur télécoms grec OTE, dominant dans le sud-est de l‘Europe et dont Deutsche Telekom détient 40% du capital, a publié une perte nette inattendue de 77,1 millions d‘euros au quatrième trimestre, alors que les analystes anticipaient un bénéfice de 53,4 millions.

Ce résultat s‘explique par des dépréciations de 253,2 millions d‘euros passées sur sa filiale roumaine de téléphonie fixe RomTelecom.

Un an auparavant, OTE enregistrait une perte nette de 91,7 millions d‘euros, là encore sur des dépréciations.

OTE voit son chiffre d‘affaires baisser cette année autant qu‘en 2011. Il avait alors diminué de 8,1%. (Marc Joanny et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below