5 mai 2009 / 09:16 / dans 9 ans

Swiss Life baisse en Bourse après le départ de son CFO

* Départ du directeur financier Thomas Müller

* Le remplaçant devrait être trouvé d‘ici trois mois

* Des mesures pour baisser les coûts chez AWD

ZURICH, 5 mai (Reuters) - Swiss Life Holding SLHN.VX trébuche mardi à la Bourse suisse après le départ inattendu de son directeur financier, tandis que les primes brutes sont en baisse sur son premier trimestre.

Le spécialiste zurichois de l‘assurance-vie a en outre fait état d‘une détérioration de son taux de solvabilité à 150% sur une base IFRS et d‘une évolution négative dans sa filiale allemande AWD, deux nouvelles qualifiées de “décevantes” par Georg Marti, analyste à la Banque cantonale de Zurich (BCZ).

“Dans l‘ensemble, les évolutions au premier trimestre sont défavorables”, critique-t-il dans une note.

Vers 9h00 GMT, l‘action se contracte de 2,17% à 88,05 francs alors que l‘indice du secteur .SXIP empoche 0,5%. Le SMI .SSMI recule de 0,28%.

“La véritable mauvaise nouvelle est le départ du CFO Thomas Müller”, déplore Fabrizio Croce chez Kepler Capital Markets. “Ceci est d‘autant plus regrettable qu‘il officiait également en tant que Chief Risk Officer.”

Après sept ans chez Swiss Life, Müller part à la fin du mois de juin “pour des raisons personnelles”, explique le groupe dans un communiqué publié mardi. Le directeur général Bruno Pfister assurera l‘interim jusqu’à la nomination d‘un remplaçant.

Un candidat est recherché tant à l‘interne qu’à l‘externe, a précise le directeur général Bruno Pfister lors d‘une conférence téléphonique, estimant que la période de transition ne devrait pas excéder trois mois. “C‘est acceptable”, a-t-il jugé.

SOLVABILITE EN BAISSE

Autre chantier en cours, le redressement de la filiale allemande AWD rachetée en 2008. Son chiffre d‘affaires a diminué d‘un cinquième de janvier à mars et le groupe a subi une perte avant intérêts et impôts de 6 millions d‘euros.

AWD veut prendre des mesures pour mieux maîtriser ses coûts, annonce bienvenue selon les analystes de la banque Wegelin.

Pfister a souligné lors de la téléconférence qu‘il s‘attendait à un bénéfice pour AWD cette année et que Swiss Life n‘avait pas constitué de provisions exceptionnelles à ce propos au premier trimestre, mais les analystes sont sceptiques.

“Il reste à voir si les mesures (...) permettront d’éviter des amortissements sur goodwill”, doute Stefan Schürmann chez Vontobel, rassurant toutefois sur la solvabilité qui “reste à un niveau qui ne nécessite pas de mesures sur le capital”.

Le recul du taux de solvabilité à 150% après 159% à la fin de l‘année suscite les critiques des analystes de Wegelin et de la BCZ. Swiss Life explique le repli par la hausse des taux longs. D‘un point de vue statutaire, le taux a en revanche augmenté à 180%, souligne l‘assureur, se disant doté d‘une “solide base de capitaux”.

A la lumière de ces nouvelles, les chiffres du premier trimestre passent au second plan. Les primes brutes ont baissé de 3% en francs suisses ou de 1% en monnaies locales à 6.392 millions de francs suisses, dépassant le consensus qui les voyait à 6.198 milllions.

En Suisse, elles ont progressé de 2% tant en francs suisses qu‘en monnaies locales à 4.399 millions grâce à l‘assurance collective, explique Swiss Life.

La France, où l‘environnement de marché est difficile selon l‘assureur, a connu un recul de 15% en francs et de 9% corrigé des effets de change tandis que les primes en Allemagne ont crû de 2% en francs et de 9% en euros.

Silke Koltrowitz, édition Pascal Schmuck

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below