12 mars 2008 / 11:47 / dans 10 ans

LEAD 1 Bourbon - Résultats en forte hausse, objectifs confirmés

PARIS, 12 mars (Reuters) - Bourbon (GPBN.PA) a publié mercredi des résultats 2007 en forte hausse - dopés par des plus-values de cessions - et a confirmé ses objectifs à l‘horizon 2012.

Le spécialiste des services maritimes à l‘offshore pétrolier et du transport de marchandises en vrac a enregistré en 2007 un résultat opérationnel (Ebit) de 214,2 millions (+34,8%), un excédent brut d‘exploitation (Ebitda) de 309,7 millions (+26,4%) et un chiffre d‘affaires de 769,7 millions (+26,5%).

Le bénéfice net, qui a atteint 390,8 millions d‘euros (+155,6%), comprend 229 millions d‘euros de plus-values sur cessions.

Selon le consensus Reuters Estimates du 11 mars, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 259 millions d‘euros et un résultat opérationnel de 182 millions.

Bourbon proposera à son assemblée générale un dividende de 1 euro par action, qui comprend un dividende exceptionnel de 0,30 euro.

A l‘horizon 2012, le groupe vise un chiffre d‘affaires de 1.600 millions d‘euros, un Ebitda de 640 millions et un ratio d‘Ebitda sur capitaux engagés de 18% (contre 15% en 2007).

“Notre programme dépend de ce qui a été fait dans le passé, des investissements et de la capacité à les mettre en oeuvre dans le futur”, a souligné le P-DG Jacques de Chateauvieux lors d‘une conférence de présentation des résultats.

“Bourbon est-il capable de délivrer une telle croissance ? Si l‘on regarde ce qui s‘est passé par divisions au cours des dernières anneés, le capacité de maîtriser la croissance a été démontrée”, a-t-il ajouté.

Entre 2003 et 2007, la division offshore a vu son chiffre d‘affaires croître en moyenne de 29% par an et l‘Ebitda de 32%. Dans la division vrac, le chiffre d‘affaires a crû en moyenne de 18% par an et l‘Ebitda de 47%.

En février, Bourbon avait dit prévoir un volume d‘investissement de deux milliards d‘euros dans le cadre de son plan “Horizon 2012”, concentrés à 85% dans la division offshore.

PAS DE PROJET DANS LES ACTIVITES PORTUAIRES

Vers 12h30, le titre progresse de 3,22% à 37,82 euros.

Oddo Securities a évoqué dans une note des résultats “excellents”, tandis que CM-CIC a estimé que “les bons résultats opérationnels, les perspectives de poursuite d‘une solide croissance et la bonne visibilité sur la génération de cash-flow de Bourbon ne (paraissaient) pas reflétés dans le cours actuel”.

D‘ici à 2012, Bourbon entend profiter de la substitution d‘une “flotte âgée et obsolète en offshore continental” et de la croissance de l‘activité réalisée en production et maintenance des champs pétroliers en offshore profond, tout en poursuivant sa stratégie de contrats de long terme.

Le groupe vise une flotte moderne de plus de 450 navires en 2012, “acquise à des prix compétitifs et d‘une moyenne d’âge inférieure à 5 ans”, alors qu‘il dispose aujourd‘hui d‘une flotte détenue en propre de 236 navires.

Il vise également une forte réduction de son ratio d‘endettement en 2012, aux environs de 0,5. A fin 2007, ce ratio s’élevait à près de 0,8. L‘endettement net au 31 décembre était de 949 millions d‘euros, dont 587 millions d‘acomptes sur des navires en construction.

Pour 2008, Bourbon indique que “les perspectives de marché sont favorables dans les deux divisions de l‘offshore et du vrac, du fait des investissements annoncés par les compagnies pétrolières et des perspectives de niveaux de taux de fret élevés” mais que “les résultats de la société resteront toutefois influencés par l’évolution de la parité euro-dollar”.

“Pour 2008, 10 cents d’évolution dans un sens ou dans un autre donne un écart sur Ebitda de 26 millions d‘euros”, a précisé Laurent Renard, le directeur financier.

Jacques de Chateauvieux a pour sa part écarté toute entrée dans la gestion d‘activités portuaires : “Je ne pense pas aujourd‘hui que nous ayons des moyens à distraire pour lancer une activité aussi éloignée de nos activités de base, il n‘y a pas du tout de projet ni de réflexion dans ce secteur.”

Les Sucreries Bourbon étaient à l‘origine une petite entreprise familiale de la Réunion qui s‘est lancé au début des années 1980 dans la grande distribution à la Réunion, à Maurice, à Mayotte et au Vietnam avant d‘acquérir une compagnie maritime marseillaise, Chambon.

Le conglomérat a fait son entrée en Bourse en 1998 avant de se recentrer sur les services maritimes en cédant la branche historique du sucre et le pôle distribution, racheté par Casino (CASP.PA). Son P-DG, Jacques de Chateauvieux, est également membre du conseil de surveillance d‘Axa (AXAF.PA) depuis 2005. Il doit en devenir le président le 22 avril, après le départ de Claude Bébéar. /BM

Pour le tableau des résultats, cliquer sur [ID:nL12152321].

Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below