2 avril 2009 / 05:24 / dans 9 ans

CORR LEAD 1 Les Nouveaux Constructeurs sortira du rouge en 2009

Au 14e paragraphe, bien lire que la France pèse 60% du chiffre d‘affaires en 2008 au lieu de 50%.

* Perte nette PDG de 45,5 millions d‘euros en 2008.

* Le promoteur propose de passer le dividende.

* Retour à l’équilibre et stabilisation du CA prévus en 2009.

par Juliette Rouillon

PARIS, 2 avril (Reuters) - Durement frappé par la crise immobilière, notamment sur le marché espagnol, Les Nouveaux Constructeurs (NVC.PA) annonce jeudi pour 2008 sa première perte depuis la grande crise immobilière du début des années 1990.

Le promoteur immobilier a accusé une perte nette part du groupe de 45,5 millions d‘euros l‘an dernier, nettement plus forte que prévu, après un bénéfice net de 26,4 millions en 2007.

Selon le consensus Reuters Estimates, les analystes tablaient en moyenne sur une perte de sept millions d‘euros.

Dans ce contexte, LNC a proposé de passer le dividende au titre de 2008, a précisé à quelques journalistes le président du directoire Olivier Mitterrand.

Les pertes du groupe ont été creusées par une série de provisions, notamment en Espagne où il a passé une provision de 23 millions d‘euros pour dépréciation de terrains gelés à la suite de la forte dégradation du marché local. LNC y a déjà échangé 18 millions d‘euros de ces terrains contre de la dette et est en négociation pour 30 millions d‘euros supplémentaires.

Le promoteur a également passé 5,8 millions de provisions pour l‘arrêt de l‘activité de promotion de sa filiale allemande Zapf et 6,5 millions pour le gel de son activité en Pologne.

Sa perte opérationnelle a atteint 16,2 millions d‘euros, après un profit de 62,8 millions en 2007, alors que son bénéfice opérationnel courant a chuté de 69,8% à 18,9 millions, avec une marge opérationnelle courante ramenée de 11,7% à 3,6%.

La société table néanmoins pour 2009 sur un retour à l’équilibre et une stabilisation de son chiffre d‘affaires, grâce au redressement du marché français et après un sérieux recentrage sur son pays d‘origine, a annoncé Olivier Mitterrand.

“Compte tenu du redémarrage du marché français en 2009 (...) nous n‘anticipons pas de variation très importante de notre chiffre d‘affaires”, a-t-il déclaré. “Nous allons aussi restaurer la profitabilité des Nouveaux Constructeurs en 2009.”

BAISSE DES EFFECTIFS DE L‘ORDRE DE 15% À 20%

Il a précisé que le rythme des réservations nettes en France était revenu à deux par programme et par mois, son niveau de 2007, après être tombé à 0,5 au second semestre 2008.

“Nous n‘avons pas encore les chiffres définitifs, mais les prises de commandes sont nettement meilleures à la fin du premier trimestre (qu’à la fin de 2008)”, a-t-il indiqué.

Sur le plan financier, LNC vise toujours un ratio dette sur capitaux propres de 100% à fin 2009, contre 131% fin 2008.

A la suite de la brutale dégradation des marchés, LNC a pris des mesures drastiques, dont la fermeture de filiale étrangères, la baisse de 15-20% de ses effectifs, la diminution de moitié son portefeuille foncier et la vente de 500 projets de logements à des bailleurs sociaux avec une décote de 10-15%, a-t-il dit.

LNC poursuivra son recentrage sur la France, qui pèse 60% de son chiffre d‘affaires en 2008, contre 50% fin 2007.

Son titre s‘est effondré depuis son entrée en Bourse fin 2006, passant de 21 euros à 2,80 euros mercredi en clôture.

Néanmoins, un retrait de la Bourse n‘est “absolument pas” à l‘ordre du jour, a déclaré le président du directoire.

Juliette Rouillon, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below