7 mai 2008 / 06:53 / il y a 10 ans

LEAD 2 Commerzbank voit ses objectifs compromis par la crise

par Patricia Nann

FRANCFORT, 7 mai (Reuters) - Commerzbank (CBKG.DE) a averti mercredi que son objectif de bénéfice pour cette année était de plus en plus compromis par la crise financière mondiale, qui déprécie ses investissements et pèse sur ses activités.

Alors qu‘il s‘apprête à quitter ses fonctions, le président du directoire Klaus-Peter Müller a reconnu que la deuxième banque allemande aurait du mal à atteindre cette année le niveau de profits de l‘an dernier, soit 1,9 milliard d‘euros.

“Ce sera très difficile”, a-t-il dit.

Commerzbank a inscrit 244 millions d‘euros de dépréciations dans ses comptes du premier trimestre et précisé que cette facture pourrait encore s‘alourdir.

Même si ce montant reste modeste comparé à ceux annoncés par des groupes comme le suisse UBS UBSN.VX, il complique singulièrement la situation de Commerzbank, une banque de taille moyenne qui sortait à peine d‘une phase de restructuration lorsque la crise a éclaté l‘an dernier.

Les dépréciations ont logiquement pesé sur les résultats, le bénéfice imposable chutant de plus de moitié à 410 millions d‘euros.

“Il s‘agit très clairement d‘un avertissement sur les résultats”, a commenté Dirk Becker, analyste de Kepler Equities. “Je m‘attendais simplement à ce qu‘il arrive plus tard dans l‘année. Mais les résultats sont conformes aux attentes.”

A la Bourse de Francfort, l‘action Commerzbank gagnait 1,3% à 23,59 euros à 9h45 GMT alors que l‘indice Dax .GDAXI prenait 0,9% et le DJ Stoxx européen des banques .SX7P 0,25%.

Deutsche Bank (DBKGn.DE), numéro un du secteur en Allemagne, a publié la semaine dernière sa première perte trimestrielle depuis plus de cinq ans après plus de quatre milliards d‘euros de dépréciations. [ID:nL29830316]

CHUTE LIBRE

Le cours de Bourse de Commerzbank a chuté de près de 40% depuis un an, victime des craintes liées à la crise des crédit “subprime” et au ralentissement économique. Sa capitalisation est ainsi tombée autour de 13 milliards d‘euros.

Le groupe accuse désormais une décote sur son compatriote et concurrent Postbank DPBGn.DE, valorisé plus de 11 fois le bénéfice attendu contre environ huit fois pour Commerzbank.

Tout ralentissement de la croissance mondiale pourrait avoir un impact défavorable sur l‘activité de Commerzbank, qui réalise une part importante de son activité avec les PME allemandes elles-mêmes dépendantes des marchés d‘exportation.

Müller doit céder la semaine prochaine sa place à la tête du groupe à Martin Blessing. Ce dernier a jugé récemment que la direction sortante n‘avait pas pris les décisions qui s‘imposaient pour réduire l‘exposition au “subprime” dès le début de la crise.

Le sujet ternit le bilan de Müller, qui a dirigé Commerzbank pendant sept ans et orchestré une vaste restructuration après de lourdes pertes ans la banque d‘investissement, en la recentrant sur ses activités historiques de “banque du commerce”, c‘est à dire le crédit aux petites et moyennes entreprises. /MA

Tableau des résultats [nLA284941]

John O'Donnell, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below