3 avril 2008 / 17:28 / dans 10 ans

LEAD 1 Allemagne/Crise - BayernLB cherche une garantie de E6 mds

MUNICH, 3 avril (Reuters) - La banque régionale allemande BayernLB [BAYLB.UL] a annoncé jeudi avoir besoin de six milliards d‘euros de garanties pour l‘aider à absorber ses pertes sur des investissements malheureux.

Le bénéfice net de la banque publique a chuté de plus de 80% l‘an dernier pour tomber à 175 millions d‘euros. BayernLB a précisé que la crise du crédit lui avait pour l‘instant coûté 4,3 milliards d‘euros.

“Les marchés ont baissé très fortement au début de 2008”, a fait valoir le nouveau patron de la banque, Michael Kemmer lors d‘une conférence de presse.

Le fonds de garantie, qui n‘est pas complètement sur pied, a pour but d‘aider BayernLB à gérer des pertes prévisibles chiffrées à 24 milliards de d‘euros sur son portefeuille de produits titrisés (ABS).

BayernLB a précisé que la banque prendrait à son compte une première tranche de 1,2 milliard d‘euros de pertes à prévoir sur ses ABS. Les 4,8 milliards restant devraient être fournis par ses actionnaires, le Land de Bavière et les caisses d’épargne locales.

Des discussions sont en cours à ce sujet, de même qu‘avec la Commission européenne qui doit s‘assurer que les aides publiques en question ne seront pas illégales.

Le ministre des Finances de Bavière a déclaré jeudi devant le parlement régional que la garantie viendrait soit du Land et de ses caisses d’épargne, soit d‘un investisseur qui couvrirait le risque pendant six ans.

“Une garantie assurera les actifs de la Bavière. Agir de façon préventive permettra d’éviter un préjudice pour la banque”, a déclaré Erwin Huber alors que certains membres de l‘opposition régionale ont demandé sa démission.

JOURNEE NOIRE

“C‘est une journée noire pour les citoyens de Bavière parce que ce sera eux qui devront payer la note”, a déclaré Werner Schieder, membre du Parti social-démocrate (SPD).

Comme d‘autres banques publiques régionales allemandes, BayernLB a investi massivement dans les produits titrisés dans l‘espoir d‘obtenir une meilleure rentabilité sur ses placements et s‘est brûlé les ailes quand la crise du crédit, née de la crise des subprimes, a éclaté.

C‘est ainsi qu‘une autre banque publique régionale, Sachsen Bank, ex-SachsenLB, a dû être reprise, tandis que la WestLB [WDLG.UL] est à la recherche d‘un partenaire et est en train de supprimer des emplois après un plan de sauvetage de cinq milliards d‘euros.

Les banques privées du pays, telles que la Deutsche Bank (DBKGn.D) ou IKB IKBG.DE, souffrent également de la crise.

Selon un rapport du cabinet d‘audit Ernst & Young publié cette semaine, les crédits non performants et difficiles à vendre des banques allemandes se montent au total à 200 milliards d‘euros.

“Le problème déterminant est que personne ne peut dire maintenant ce qui va se passer sur les marchés et quels sont les prochains défauts qui vont apparaître”, a dit Michael Kemmer.

Il a toutefois estimé que BayernLB n‘avait pas besoin de s‘adosser à un nouvel actionnaire.

“Une fusion n‘est pas au programme. Il nous faut d‘abord faire le ménage”, a déclaré Michael Kemmer.

Selon lui, la question des fusions dans le secteur des Landesbanken allemandes ne pourra être évoquée que lorsque la crise du crédit sera passée. /NDE/DRO

Patricia Nann, version française Nicolas Delame et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below