February 14, 2018 / 12:19 PM / 9 months ago

Engie doit s'interroger sur ses relais de croissance-Clamadieu

PARIS, 14 février (Reuters) - Engie doit s’interroger sur le développement de ses activités et notamment sur l’opportunité de réaliser des opérations de croissance externe, a déclaré mercredi sur BFM Business le futur président du conseil d’administration du groupe, Jean-Pierre Clamadieu.

Actuel patron du groupe de chimie belge Solvay, Jean-Pierre Clamadieu a été choisi mardi par Engie pour succéder à Gérard Mestrallet à la présidence non exécutive, en mai, et former ainsi un nouveau tandem avec Isabelle Kocher, la directrice générale du groupe énergétique français.

“L’enjeu, c’est d’être certain qu’on a la bonne stratégie pour les années à venir dans un monde qui est vraiment compliqué ; c’est les relais de croissance, l’équilibre entre croissance interne et croissance externe (...)”, a-t-il déclaré lors d’un entretien accordé à BFM Business.

Indiquant avoir voulu s’assurer de former un “duo efficace” avec Isabelle Kocher dans le cadre d’une gouvernance “apaisée”, Jean-Pierre Clamadieu a déclaré que la dirigeante restait “le patron opérationnel” d’Engie et avait fait preuve de “beaucoup de cohérence” en matière de stratégie, en particulier sur le volet des cessions.

Seule femme directrice générale d’une entreprise du CAC 40, Isabelle Kocher a axé depuis 2016 la stratégie d’Engie sur les renouvelables, les réseaux et les services, vendant au passage pour près de 15 milliards d’euros d’activités liées aux énergies fossiles. (Benjamin Mallet, édité par Gilles Guillaume)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below