for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Japon-La BoJ garde le cap monétaire, voit une amélioration de l'économie

TOKYO, 17 septembre (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a décidé jeudi de maintenir inchangée sa politique monétaire et a livré une analyse un peu plus optimiste qu’en juillet sur l’économie japonaise, suggérant qu’aucune mesure supplémentaire de soutien n’était nécessaire dans l’immédiat pour contrer les effets de la crise sanitaire.

Les marchés attendent les commentaires du gouverneur de la BoJ, Haruhiko Kuroda, qui devrait indiquer lors de son traditionnel point de presse la manière dont la banque centrale compte collaborer avec le nouveau Premier ministre Yoshihide Suga alors qu’elle dispose d’un arsenal restreint.

Comme attendu, la BoJ a maintenu son objectif de taux d’intérêt à court terme à -0,1% et son engagement à encadrer les rendements à long terme autour de zéro.

Elle n’a par ailleurs apporté aucun changement à ses programmes de rachats d’actifs et de prêts afin d’alléger les pressions auxquelles font face les entreprises.

“L’économie japonaise demeure dans un état grave mais a commencé à rebondir alors que l’activité reprend progressivement”, a déclaré la BoJ dans un communiqué annonçant sa décision de politique monétaire.

Il s’agit d’une vision un peu plus optimiste que celle exprimée à l’issue de sa précédente réunion de politique monétaire, en juillet, lorsqu’elle a décrit l’économie nippone dans un “état extrêmement grave”.

Yoshihide Suga a été formellement élu mercredi Premier ministre, promettant de lutter contre l’épidémie de coronavirus et de poursuivre les politiques menées par son prédécesseur Shinzo Abe, dont il est un allié de longue date et dont il a conservé plusieurs ministres importants.

Les analystes ne s’attendent à aucun changement majeur dans la relation entre la BoJ et l’administration menée par Suga, qui a exprimé sa volonté de maintenir le cap économique d’Abe avec des mesures monétaires et fiscales audacieuses.

Le Japon a connu au deuxième trimestre une contraction sans précédent, sous l’effet du déclin de la consommation et des exportations provoqué par la crise sanitaire.

Par deux fois au cours de l’année, la BoJ a assoupli sa politique monétaire, principalement en augmentant ses achats d’actifs et en mettant sur pied un programme de prêt destiné à aider les petites entreprises à faire face au choc économique provoqué par le coronavirus. (Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto; version française Jean Terzian)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up