January 3, 2014 / 8:54 PM / 5 years ago

L'Etat veut faire payer à Dieudonné ses amendes

PARIS (Reuters) - L’Etat doit faire régler à Dieudonné M’Bala M’Bala ses amendes, estime la ministre de la Justice, Christiane Taubira, et la justice vérifie si l’humoriste a organisé son insolvabilité.

L'entrée du théâtre parisien de Dieudonné M'Bala M'Bala, le Théâtre de la main d'or. L'Etat doit faire régler à Dieudonné M'Bala M'Bala ses amendes, estime la ministre de la Justice Christiane Taubira, et la justice vérifie si l'humoriste a organisé son insolvabilité. /Photo prise le 30 décembre 2013/REUTERS/Benoît Tessier

Dieudonné, auquel le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est attaqué en le qualifiant de “raciste et antisémite”, a été condamné sept fois pour incitation à la haine raciale.

Mais des associations de lutte contre le racisme dénoncent le fait qu’il ne paye pas ses amendes, à l’instar de la Licra, qui a porté plainte en 2011.

A la suite de cette plainte, le parquet de Paris a ouvert il y a plusieurs mois une information judiciaire pour organisation frauduleuse d’insolvabilité et blanchiment d’argent, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Christiane Taubira écrit dans une tribune publiée vendredi sur le site d’informations Huffington Post qu’”il revient aussi à la Justice de veiller à l’exécution de ses décisions”.

Répondant aux accusations de manoeuvre de la part de l’humoriste pour éviter de payer les amendes, elle ajoute que “l’organisation frauduleuse d’insolvabilité est punie par la loi (...) et si elle est avérée, elle doit faire l’objet des diligences nécessaires”.

“Le Trésor public doit être en mesure de procéder, par tous moyens de droit, au recouvrement des sommes dues au regard des décisions de justice”, poursuit la ministre de la Justice.

Pour le président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), Alain Jakubowicz, “il a manifestement organisé son insolvabilité, de façon délibérée, pour échapper à ses créanciers qui ne sont pas seulement les associations mais également et surtout l’Etat”.

“Les condamnations remontent à six, sept, huit ans”, a-t-il ajouté sur I>TELE, jugeant “incompréhensible qu’on ait laissé autant d’années des amendes dues au Trésor public impayées”.

L’avocat de Dieudonné, Sanjay Mirabeau, a quant à lui assuré sur BFMTV qu’”il n’a jamais eu l’intention de se soustraire aux obligations que lui imposaient les décisions de justice”.

Manuel Valls, qui a reçu le soutien de François Hollande, a annoncé étudier les possibilités juridiques pour faire taire Dieudonné en raison de “risques de troubles à l’ordre public”, mais une mesure générale d’interdiction s’avère complexe.

Jean-Baptiste Vey et Gérard Bon, édité par Eric Faye

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below