30 mars 2011 / 10:22 / dans 7 ans

Un Allemand clame son innocence dans un procès contesté

par Thierry Lévêque

<p>Philippe Ohayon (&agrave; gauche) et Yves Levano, les deux avocats de Dieter Krombach. Malgr&eacute; les r&eacute;ticences de l'Allemagne, le proc&egrave;s du cardiologue allemand de 75 ans accus&eacute; du meurtre d'une jeune Fran&ccedil;aise en 1982, va sa tenir, a d&eacute;cid&eacute; mercredi la cour d'assises de Paris. /Photo prise le 29 mars 2011/REUTERS/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Jugé pour meurtre à Paris pour la mort suspecte d‘une jeune Française en Bavière il y a près de trente ans, le cardiologue allemand Dieter Krombach a clamé son innocence mercredi et a dit souffrir de problèmes de mémoire.

A la deuxième audience du procès, la cour d‘assises a rejeté les arguments procéduraux de la défense, soutenus par l‘ambassade d‘Allemagne à Paris et la justice de ce pays, qui refuse toute coopération avec la France sur ce dossier.

La défense considère que ce procès est illégal.

Elle fait valoir que la justice allemande a classé le dossier sans suite dans les années 1980 et que l‘accusé a été transféré en France par la force en 2009 au moyen d‘un enlèvement fomenté par André Bamberski, père de la victime.

La cour a jugé, dans une décision lue à l‘audience, que le classement sans suite en Allemagne ne constituait pas un jugement définitif.

Les juges ont estimé par ailleurs n‘avoir pas à connaître des circonstances dans lesquelles Dieter Krombach a été déféré. André Bamberski sera jugé séparément pour l‘enlèvement mais cela n‘invalide en rien les poursuites, a dit la cour.

Celle-ci refuse donc de saisir la Cour européenne de justice et de renvoyer le procès, comme le demandait l‘accusé.

Tout en assurant qu‘elle ne soutient pas l‘accusé, l‘ambassade d‘Allemagne a défendu auprès de journalistes ses arguments juridiques contre ce procès et a envoyé à l‘audience trois délégués, assis sur un banc réservé au premier rang.

PREMIER TÉMOIN À CHARGE

L‘affaire concerne la mort de Kalinka Bamberski à l’âge de 14 ans dans la nuit du 9 au 10 juillet 1982 à Lindau, en Bavière, où elle passait des vacances avec sa mère, remariée avec Dieter Krombach.

Le médecin est accusé de l‘avoir tuée et nie les faits. Il encourt désormais la réclusion à perpétuité.

“Je veux souligner que je ne suis pas coupable et que je n‘ai pas tué Kalinka, ni violé”, a dit l‘accusé en français.

Dans la soirée, un premier témoin, Michael Heinze, a déposé à charge contre l‘accusé, rappelant que sa soeur Monica Heinze, première épouse du docteur Krombach, était morte pour des raisons mystérieuses à l’âge de 24 ans, en 1969.

Michael Heinze a expliqué que sa soeur était battue et violée tout au long de son mariage par Krombach. L‘accusé, interrogé sur ces accusations, les a niées, mais a reconnu qu‘il faisait régulièrement des injections de “vitamines pour l‘anémie” à son épouse, qu‘il l‘avait mise enceinte à l’âge de 15 ans puis poussé à avorter.

Dans le dossier Kalinka, Dieter Krombach a été condamné en 1995 à Paris en son absence à 15 ans de réclusion criminelle pour “coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner”.

Cet arrêt est annulé par ce nouveau procès. L‘Allemagne a toujours rejeté le mandat d‘arrêt français.

En 1982, le cardiologue avait parlé d‘une mort accidentelle et expliqué que Kalinka était décédée après qu‘il lui eut injecté une préparation ferrique censée l‘aider à bronzer.

Avaient pourtant été relevées sur le corps de la jeune fille plusieurs traces d‘injection et des lésions sexuelles, dit l‘acte d‘accusation lu à l‘audience.

L‘enquête française a conclu que la version des faits fournie par le docteur Krombach n’était pas crédible.

Le cardiologue a par ailleurs été condamné dans son pays à deux ans de prison avec sursis en 1997 pour avoir violé une lycéenne de 16 ans qu‘il avait endormie par anesthésie, puis pour escroquerie et exercice illégal de la médecine en 2006.

Le procès se termine le 8 avril.

Edité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below