10 février 2011 / 14:34 / il y a 7 ans

Forte hausse des résultats 2010 de Legrand, optimisme pour 2011

PARIS (Reuters) - Legrand a publié jeudi des résultats en forte hausse pour 2010 et a dit viser pour 2011 une marge opérationnelle ajustée d‘au moins 20%, acquisitions comprises.

Le spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment a précisé dans un communiqué qu‘il visait également pour l‘exercice en cours une croissance organique de ses ventes de 5%, qui sera complétée par des acquisitions.

A “moyen terme”, Legrand souhaite atteindre “une progression annuelle totale moyenne du chiffre d‘affaires de 10%, soutenue par une exposition croissante aux nouvelles économies”, qui représenteraient la moitié des ventes du groupe dans cinq ans contre un tiers aujourd‘hui.

Il compte également s‘appuyer sur le développement des nouveaux segments de marché qui représentent d‘ores et déjà près de 20% de son chiffre d‘affaires et sur “une stratégie de croissance externe ciblée et autofinancée”.

Toujours à moyen terme, la société vise une marge opérationnelle ajustée moyenne de 20% après prise en compte des acquisitions.

“Nous sommes à même de consacrer de 300 à 500 millions d‘euros à des acquisitions, sans affecter notre bilan”, a déclaré son PDG, Gilles Schnepp, dans une interview aux Echos.

Sur l‘ensemble de 2010, Legrand a enregistré un résultat net part du groupe de 418,3 millions d‘euros (+44,3%), un bénéfice opérationnel ajusté de 784,1 millions (+35,5%) et un chiffre d‘affaires de 3.890,5 millions (+8,7%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 456 millions d‘euros et des ventes de 3.856 millions.

Le groupe propose un dividende de 0,88 euro par action, en hausse de 26%.

Les marchés émergents ont largement contribué à l‘accélération de l‘activité de Legrand en 2010 puisque le chiffre d‘affaires du groupe y a progressé de 10,6%.

En 2010, le cash flow libre a atteint 645,5 millions d‘euros, en baisse de 1,4% sur un an, et la dette nette a reculé de 10,6% à 1,2 milliard d‘euros.

L‘action reculait de 4,3% à 28,85 euros à 15h10, ce qui en faisait la deuxième plus forte baisse de l‘indice SBF 120.

“La croissance organique, en particulier au quatrième trimestre, n‘est pas particulièrement bonne, ce qui affecte les marges (...) Dans le contexte actuel, cela est vite sanctionné par le marché”, commente un analyste, qui a requis l‘anonymat.

“Le marché surréagit toutefois”, ajoute-t-il, “la réaction devrait être épidermique et ne pas durer, la ‘conference call’ ayant été plutôt rassurante”.

Legrand a indiqué qu‘il avait retrouvé à partir du deuxième trimestre un rythme de croissance à structure et taux de change constants de 5% en dépit d‘un marché de la construction encore convalescent dans de nombreux pays, précisant que la performance du quatrième trimestre a été “comme annoncé, ponctuellement affectée par une base de comparaison plus exigeante”.

Le titre Legrand, qui fait ressortir une capitalisation boursière de 7,6 milliards d‘euros, affiche un repli de 5% depuis le début de l‘année, après un gain de plus de 56% sur l‘ensemble de 2010.

Benjamin Mallet, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below