May 10, 2011 / 4:11 PM / 8 years ago

PORTRAIT-Pébereau, financier incisif et conseiller de l'ombre

* Le président de BNP devrait laisser sa place à Baudouin Prot

* Passionné de science-fiction, Pébereau a dirigé et présidé BNP pendant 18 ans

par Matthieu Protard

PARIS, 10 mai (Reuters) - Il est aux antipodes des patrons et des banquiers “bling bling”. Loin aussi de l’image de ceux que l’on décrit comme les “parrains” du capitalisme français.

Réputé discret et incisif, parfois cassant, Michel Pébereau a su se rendre au fil des années incontournable. Reconnu pour être un “as” de la finance, il est le conseiller de l’ombre des gouvernements.

Quand en juillet 2010 Jean-Paul Chifflet, le nouveau directeur général du Crédit agricole SA (CAGR.PA), sort d’une réunion avec le Premier ministre, c’est Michel Pébereau que l’on aperçoit dans la cour de Matignon à côté du patron de la Banque verte.

C’est encore lui que l’on voit en 2008 sur une photo du magazine Paris Match conseiller le gouvernement dans le bureau de la ministre de l’Economie Christine Lagarde lors du sauvetage de la banque franco-belge Dexia (DEXI.BR) alors qu’à la même période, BNP Paribas s’apprête à racheter Fortis en Belgique.

L’influence de l’homme fort de la BNP est telle qu’elle irrite certains et fait parfois grincer des dents.

“Cette photo révèle une situation dans laquelle l’un des principaux dirigeants d’entreprise peut participer aux décisions publiques, sans règle spécifique, sans code défini, sans qu’on sache quelles sont les précautions prises pour que son intervention soit bien destinée à conseiller la meilleure décision publique (...)”, écrit d’ailleurs Martin Hirsch, l’ancien Haut commissaire aux solidarités actives du gouvernement de François Fillon de 2007 à 2010, dans son livre Pour en finir avec les conflits d’intérêt.

Son influence ne s’arrête pas là car Michel Pébereau, qui fut conseiller au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing au Ministère de l’Economie de 1970 à 1974 puis directeur de cabinet du ministre de l’Economie René Monory de 1978 à 1980, est aussi très présent dans les grandes entreprise françaises.

Il est ainsi administrateur d’EADS EAD.PA, de Total (TOTF.PA), de Lafarge LAFP.PA, d’Axa (AXAF.PA) ainsi que de Saint-Gobain (SGOB.PA).

FÉRU DE SCIENCE-FICTION

Christophe Nijdam, analyste financier chez Alphavalue, aime aussi souligner le “charisme institutionnel” de cet énarque et polytechnicien, passé par l’Inspection des Finances.

“Michel Pébereau est passé par la direction du Trésor, puis à la présidence du CCF (Crédit commercial de France, NDLR), puis il a mené la privatisation de la BNP et enfin lancé la première double offre hostile sur le marché bancaire français”, rappelle-t-il.

Âgé de 69 ans et père de quatre enfants, ce grand commis de l’Etat a propulsé BNP Paribas parmi les plus importants groupes bancaires de la planète après avoir rejoint la banque en 1993 lors de sa privatisation.

C’est sous sa présidence que la banque met, coup sur coup, la main sur Paribas en 1999, sur la banque italienne Banca Nazionale del Lavoro (BNL) et pour finir sur la belge Fortis en pleine crise financière en 2009 et après plus de six mois de bataille judiciaire et de tractactions, émaillées de grave crise politique en Belgique.

Ce féru de science-fiction, à qui il arrive d’ailleurs de publier des chroniques dans le Journal du Dimanche, n’aura toutefois pas réussi à réaliser peut-être son plus grand rêve: racheter son éternelle rivale la SocGen (SOGN.PA).

“Pébereau est un financier, Prot est un banquier, Bonnafé est un industriel”, résume une source interne de la banque qui n’a pas souhaité être nommée, à propoos des trois hommes-clés de la banque de la rue d’Antin.

On a aussi régulièrement prêté au président de BNP Paribas des ambitions politiques, du côté du ministère de l’Economie. Mais l’intéressé fait mine de ne pas porter attention à de telles rumeurs ou spéculations.

Voir aussi:

* BNP Paribas - Une AG pour préparer l’après-Pébereau [ID:nLDE7490XP]

* Bonnafé, l’artisan des acquisitions de BNP Paribas [ID:nLDE7490MS]

* CHRONOLOGIE-Dix dates-clés de BNP Paribas [ID:nLDE7491YO]

* La succession de Pébereau n’est pas à l’ordre du jour [ID:nLDE70O12S]

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below