for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Air France-KLM, au pic de la pandémie, a enregistré une perte d'exploitation de €1,5 md au T2

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Air France KLM, qui publiait jeudi ses résultats pour le deuxième trimestre, fait état d’un chiffre d’affaires en baisse de 83%, à 1,182 milliard d’euros, frappé de plein fouet par les effets de la pandémie de coronavirus.

“Les résultats du deuxième trimestre traduisent l’impact sans précédent de la crise du COVID-19 sur l’activité du groupe Air France-KLM et de l’ensemble des compagnies aériennes mondiales”, souligne Ben Smith, le directeur général du groupe, dans un communiqué.

“Les incertitudes liées à la situation sanitaire, à l’ouverture des frontières et à la situation économique générale sont très fortes. Nous devons également nous adapter à des changements importants dans le comportement des clients”, ajoute-t-il.

Avec les mesures de confinement et les restrictions de voyage, l’activité du groupe a été quasiment à l’arrêt en avril. Sur le trimestre, le nombre de passagers transportés s’est effondré de 95,6% par rapport à l’année dernière.

Sur le trimestre, le groupe affiche une perte d’exploitation de 1,55 milliard d’euros, contre un résultat positif de 423 millions d’euros l’année dernière, et une perte nette de 2,612 milliards d’euros.

Le groupe fait également état d’une perte moyenne au niveau de son excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 260 millions d’euros par mois (780 millions sur le trimestre), contre une estimation initiale de 400 millions d’euros.

Il met en avant des mesures de préservation des liquidités et de contrôle des coûts pour expliquer ce point relativement positif.

Au 30 juin, le groupe Air France-KLM, qui a bénéficié du soutien financer des gouvernements français et néerlandais , dispose de 14,2 milliards d’euros de liquidités ou de lignes de crédit pour faire face à la crise et restructurer son activité.

En France, Air France a annoncé au début de l’été son intention de supprimer 6.560 emplois au sein de la compagnie aérienne phare et un millier d’autres dans sa filiale régionale Hop!

Le groupe dit avoir constaté une lente reprise de la demande de loisirs en juin et juillet mais prévoit un Ebitda “négatif significatif” au second semestre 2020. (Henri-Pierre André, édité par Jean-Michel Bélot)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up