June 25, 2020 / 12:00 PM / 13 days ago

La BCE défend ses programmes d'achats d'actifs - compte rendu

FRANCFORT, 25 juin (Reuters) - Les dirigeants des la Banque centrale européenne ont débattu du calendrier et de l’ampleur des mesures de soutien à mettre en oeuvre lors de leur réunion du 4 juin mais ils se sont accordés pour constater que les achats d’obligations sont, dans les circonstances actuelles, l’arme la plus efficace de leur arsenal et que leurs avantages l’emportent largement sur leurs inconvénients, montre jeudi le compte rendu de celle-ci.

Le document, qui peut être considéré comme une réplique indirecte à la remise en cause de ces achats par la cour constitutionnelle allemande le 5 mai dernier, conclut que de nombreux éléments prouvent l’efficacité des achats de dettes pour soutenir l’économie de la zone euro et faire remonter l’inflation.

La cour constitutionnelle allemande a jugé que la BCE avait outrepassé son mandat en lançant un programme d’achats d’obligations d’Etat de plus de 2.000 milliards d’euros et elle a ordonné à la Bundesbank, la banque centrale nationale allemande, de cesser de participer à la mise en oeuvre de ce programme si la BCE ne prouvait pas d’ici début août le caractère proportionnel de ses achats.

“Il existe désormais de nombreuses preuves, dans une littérature abondante, montrant que les programmes d’achats d’actifs en général et le Programme d’achat du secteur public (PSPP) en particulier se sont montrés efficaces pour atteindre les objectifs prévus sur l’économie de la zone euro et maintenir ainsi la stabilité des prix”, dit le compte rendu de la réunion du 4 juin.

La BCE a accepté mercredi de transmettre aux autorités allemandes des documents clés censés leur permettre de prouver le caractère proportionnel des achats d’obligations souveraines, a-t-on appris de deux sources.

La réunion de politique monétaire de juin s’est soldée, comme attendu, sur l’annonce d’une augmentation de 600 milliards d’euros, à 1.350 milliards, du “programme d’achats d’urgence pandémique” lancé en mars pour tenter de limiter l’impact de la crise du coronavirus. (Balazs Koranyi et Francesco Canepa, version française Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below