for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

BCE-Des réserves exprimées sur les mesures exceptionnelles en mars

FRANCFORT, 9 avril (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) craignait une détérioration rapide de la situation économique dans la zone euro lorsqu’elle a décidé le mois dernier d’une série de mesures d’urgence mais certains de ses responsables ont émis des réserves sur cette démarche, montre jeudi le compte rendu de ses débats.

La BCE, lors d’une réunion extraordinaire de son Conseil des gouverneurs, a annoncé dans la nuit du 18 au 19 mars son intention d’acheter jusqu’à 1.100 milliards d’euros d’actifs d’ici la fin de l’année afin de soutenir les Etats et les entreprises.

Cette initiative a marqué un revirement par rapport à la réunion ordinaire du Conseil tenue le 12 mars, qui n’avait débouché que sur une augmentation limitée des achats d’actifs et après laquelle la présidente, Christine Lagarde, avait semblé minimiser l’ampleur de la crise en allant jusqu’à déclarer que la BCE n’avait pas pour mission de “réduire les spreads”.

Des propos qui avaient déclenché une envolée des rendements de la dette italienne et ravivé les craintes d’une dislocation de la zone euro.

“Il y a eu un accord unanime sur la nécessité d’actions audacieuses et décisives pour contrer les risques graves posés par l’expansion rapide du coronavirus pour le mécanisme de transmission de la politique monétaire”, explique le compte rendu jeudi.

“Des réserves ont été exprimées par certains membres sur la nécessité de lancer un nouveau programme d’achats d’actifs dédié”, ainsi que la proposition de faire évoluer le discours de la BCE au sujet des règles encadrant la répartition de ses achats.

“Cependant, malgré cette hésitation, une détermination à agir en utilisant une communication prudemment formulée a aussi été exprimée, à la lumière de l’ampleur des perturbations sur les marchés et des défis posés à la poursuite du mandat de la BCE”, poursuit le compte rendu. (Balazs Koranyi et Francesco Canepa, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up