for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Airbus-L'Etat souhaite un minimum de départs contraints-Djebbari

PARIS, 1er juillet (Reuters) - L’Etat français souhaite que la restructuration programmée d’Airbus s’accompagne du moins de licenciements possible, a déclaré mercredi le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

“L’Etat demande à Airbus de faire en sorte qu’il y ait le moins de départs contraints, le moins de licenciements secs possible”, a-t-il dit sur BFMTV et RMC, en évoquant la possibilité pour le constructeur aéronautique européen de recourir à différents dispositifs comme un plan de départs volontaires ou encore un accord de performance collectif par exemple.

Airbus a annoncé mardi son intention de supprimer environ 15.000 postes d’ici l’été 2021, dont un tiers en France, dans le cadre d’un plan de restructuration mis en place pour faire face à la crise du transport aérien provoquée par la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Bertrand Boucey et Myriam Rivet

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up