November 6, 2019 / 11:42 AM / 6 days ago

Paris salue les propositions de Berlin sur l'union bancaire-source Bercy

PARIS, 6 novembre (Reuters) - La réforme de l’union bancaire sera évoquée jeudi lors d’une réunion de l’Eurogroupe, avant des discussions approfondies en décembre, a-t-on déclaré mercredi de source au ministère français de l’Economie à la suite de propositions allemandes sur le sujet.

Interrogée sur les suggestions d’Olaf Scholz, le ministre allemand des Finances, cette source a ajouté qu’il était toujours “très utile” d’avoir des propositions allant dans le sens d’une réforme de l’union bancaire.

Dans une tribune publiée mardi par le Financial Times, Olaf Scholz estime que l’Europe doit sortir de l’impasse sur la réforme de l’union bancaire et souligne que l’Allemagne est encline au compromis sur la protection des dépôts bancaires.

Le ministère allemand des Finances a précisé mercredi que Berlin était prêt à soutenir un mécanisme paneuropéen de garantie des dépôts bancaires à condition cependant que chaque pays de la zone euro reste prioritairement responsable de la protection des clients de banques en difficulté.

L’Allemagne et d’autres pays européens du Nord affichent de longue date leurs réticences à accepter un système européen de protection des dépôts bancaires tant que les établissements de pays comme l’Italie, la Grèce ou le Portugal n’auront pas débarrassé leurs bilans des créances douteuses héritées de la crise des dettes souveraines du début de la décennie.

“Nous avons conscience que des compromis sont nécessaires pour mener à bien l’union bancaire”, souligne Olaf Scholz.

Ses propositions ont reçu un accueil mitigé à la Commission européenne et la Banque centrale européenne.

“C’est une très bonne base de départ mais naturellement en deçà des ambitions vis-à-vis de ce que la Commission pense nécessaire”, a commenté Olivier Guersent, directeur général de la Direction générale Stabilité financière, services financiers et Union des marchés de capitaux (FISMA) de la Commission, lors d’une conférence organisée mercredi à Francfort par la BCE.

Yves Mersch, vice-président du conseil de surveillance prudentielle de la BCE, a relevé pour sa part que les régulateurs bancaires de la zone euro avaient “leurs propres préférences” sur la question. (Leigh Thomas avec Michael Nienaber à Berlin et Francesco Canepa à Francfort Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below