July 26, 2019 / 9:49 AM / 3 months ago

ADP-Avoir l'Etat à plus de 50% peut freiner la croissance externe-PDG

PARIS, 26 juillet (Reuters) - Le PDG d’ADP Augustin de Romanet a estimé vendredi qu’avoir un actionnaire à plus de 50% du capital, en l’occurrence l’Etat, ne donnait pas forcément à l’exploitant des aéroports parisiens toute la flexibilité souhaitée pour faire des acquisitions.

Le Conseil constitutionnel a validé mi-mai la partie du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, dit loi Pacte, relative à la privatisation d’ADP dont l’Etat détient 50,6%, qui ne devrait toutefois pas intervenir rapidement en raison d’une initiative parlementaire visant à organiser un référendum sur le sujet.

“Je trouverais totalement indélicat de critiquer nos actionnaires. Ce n’est pas parce que nos actionnaires sont publics qu’il faudrait dire (...) : ‘ah, ce sont de mauvais actionnaires et il faudrait qu’ils quittent le navire’”, a dit Augustin de Romanet lors de la présentation des résultats semestriels publiés jeudi soir.

L’Etat actionnaire n’est pas non plus forcément exempt de reproches sur son manque d’agilité ou sur sa rigidité, a-t-il ajouté.

“C’est vrai que le fait qu’on ait obligatoirement un actionnaire qui reste à plus de 50% ne nous autorise pas forcément les croissances externes telles qu’on voudrait les faire notamment pour l’échange d’actions”, a poursuivi Augustin de Romanet. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below