May 27, 2019 / 4:23 PM / 3 months ago

Rome prendrait une part d'un groupe Renault-Fiat si besoin-Salvini

MILAN, 27 mai (Reuters) - Le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini a déclaré lundi que l’Etat italien devrait prendre si nécessaire une participation dans un groupe combinant Renault et Fiat Chrysler (FCA), compte tenu de l’importance du secteur automobile dans l’économie italienne.

Renault a fait savoir qu’il étudierait avec intérêt le projet de fusion que lui a présenté FCA et qui donnerait naissance au troisième constructeur automobile mondial.

“C’est une opération brillante qui, je l’espère, sera menée à bien”, a déclaré Matteo Salvini à la presse.

Prié de dire si Rome devait prendre une participation dans l’entité issue d’une fusion, il a répondu : “Si une présence institutionnelle italienne était requise, il serait absolument de notre devoir de le faire car le secteur automobile est fondamental pour la croissance économique de notre pays.”

Un parlementaire de la Ligue, le parti de Matteo Salvini, avait auparavant déclaré que le gouvernement italien défendrait les intérêts nationaux dans l’éventualité d’un tel rapprochement et pourrait demander une participation pour contrebalancer la position de l’Etat français.

Ce dernier détient une participation de 15% dans le groupe Renault, qui serait ramenée à environ 7,5% dans le cadre du plan de fusion proposé par Fiat. (Giuseppe Fonte, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below