June 28, 2018 / 1:52 PM / 3 months ago

Altran vise 14,5% de marge en 2022 en pariant sur les ruptures technologiques

PARIS, 28 juin (Reuters) - Altran a annoncé jeudi viser une augmentation de près de 3,7 points de sa marge opérationnelle entre 2017 et 2022 en tirant partie des ruptures technologiques à venir qui vont faire bouger les frontières entre les divers secteurs industriels qu’il fournit.

Le spécialiste des services d’ingénierie et de recherche et développement, qui a finalisé en mars le rachat de l’américain Aricent, précise dans un communiqué viser une marge opérationnelle d’environ 14,5% en 2022 contre 10,8% en 2017 et un chiffre d’affaires de quelque quatre milliards d’euros à comparer aux 2,3 milliards de l’an passé.

“Nous allons réunir le meilleur d’Aricent et d’Altran dans les secteurs à forte croissance pour faire plus que 1+1”, a dit à des journalistes le PDG Dominique Cerutti, qui a quitté il y a trois ans la tête d’Euronext pour prendre les rênes d’Altran.

Le plan “The High Road, Altran 2022” présenté jeudi aux investisseurs se base sur une prévision de croissance d’environ 9% par an du marché de l’ingénierie et de la R&D, qui devrait ainsi passer de 155 milliards d’euros en 2017 à 240 milliards en 2022.

Altran table en particulier sur une croissance de plus de 12% de l’internet, suivi d’un groupe de secteur au rythme compris entre 8% et 12% (semi-conducteurs, électronique, automobile, science de la vie et réseaux télécoms liés à la 5G) et du ferroviaire et du reste des télécoms (5-6%), a dit Dominique Cerutti.

Le groupe compte pour l’instant moins sur l’aérospatiale, les grands avionneurs n’étant pas en train de lancer de modèles entièrement nouveaux, ni sur la défense et l’énergie, a-t-il ajouté.

Mais la vraie valeur viendra des croisements entre secteurs, a-t-il souligné. Altran discute ainsi avec des constructeurs automobiles et des spécialistes des sciences de la vie et des équipements médicaux qui sont intéressés par l’intégration de nouveaux semi-conducteurs dans leurs produits.

Altran vise aussi un doublement de son bénéfice par action en 2022 par rapport au montant annoncé de 0,68 euro par action en 2017.

A cette même échéance, le groupe vise un free cash flow disponible (coûts financiers compris) d’environ 9% du C.A (contre 5,2% en 2017), tout en se désendettant.

L’action perd -1,28 à 13,13 euros vers 15h45, sous-performant le SBF120 (-1,06%), ramenant sa progression depuis le début de l’année à 4,8% (-0,4% pour l’indice).

Le communiqué et la présentation : bit.ly/2tCJvQ1 (Cyril Altmeyer, édité par Matthieu Protard)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below