October 19, 2017 / 5:01 AM / 7 months ago

Thales voit son C.A. baisser au T3 mais confirme ses objectifs

PARIS, 19 octobre (Reuters) - Thales a annoncé jeudi une baisse de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, ressentant notamment les effets d’un recul des commandes de satellites, sans pour autant remettre en cause ses objectifs.

L’équipementier pour l’aérospatiale, la défense et la sécurité fait également état dans un communiqué d’une chute de 40% de ses prises de commandes par rapport au troisième trimestre qui avait bénéficié de la vente à l’Inde de 36 avions de combat Rafale que Thales équipe en radars, équipements de communication et calculateurs.

Thales a vu son chiffre d’affaires reculer de 1,6% en données organiques au troisième trimestre, à 3,095 milliards d’euros.

Mais avec une croissance de 3,5% sur les neuf premiers mois de l’année le directeur financier Pascal Bouchiat ne s’est montré nullement inquiet pour 2017, reconfirmant l’objectif de croissance annuelle d’environ 5% pour la troisième année d’affilée.

Il a dit compter au quatrième trimestre sur une nette hausse dans la plupart des activités de Thales, à l’exception du spatial, pénalisé par des commandes de satellites beaucoup plus faible en 2017 qu’en 2015 et 2016, notamment dans les télécoms.

“Le mouvement de progression de CA qu’on a connu sur le spatial depuis deux, trois ans va s’arrêter”, a déclaré Pascal Bouchiat à des journalistes, disant attendre un basculement de tendance au tournant de l’année, puis un recul en 2018 ou 2019.

La prise de contrôle par Airbus du programme d’avions de 110-130 sièges CSeries du canadien Bombardier , annoncée mardi, n’aura pas d’impact à court terme sur Thales, a-t-il également estimé.

“Avoir un Airbus encore plus fort, sachant que c’est notre premier client dans l’avionique, c’est une bonne chose pour Thales”, a constaté le directeur financier de Thales qui n’est pas fournisseur du CSeries.

Pour 2017, Thales a réaffirmé viser environ 14 milliards d’euros de prises de commandes et une hausse de 9 à 11% de son bénéfice opérationnel, tout en prévoyant toujours d’atteindre une marge 9,5% à 10% à l’horizon 2017/18. (Cyril Altmeyer, édité par Gilles Guillaume)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below