October 23, 2018 / 5:49 AM / 2 months ago

AUTO-Renault confirme ses objectifs malgré un CA moins bon que prévu

23 octobre (Reuters) - Renault a confirmé mardi ses objectifs 2018 malgré un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au troisième trimestre, sous l’impact des changes et du ralentissement de plusieurs importants marchés émergents du constructeur.

Le groupe au losange a réalisé sur les trois derniers mois un chiffre d’affaires de 11,484 milliards d’euros, en baisse de 6% et inférieur au consensus Inquiry Financial pour Reuters qui donnait 12,17 milliards. A taux de change et périmètre constants, la baisse ressort à 1,4%.

“Le groupe fait face à un ralentissement de ses immatriculations sur les régions Afrique Moyen-Orient Inde et Eurasie”, a expliqué Renault dans un communiqué. “La région Afrique Moyen-Orient Inde est principalement impactée par la baisse en Inde (...) et en Iran où notre activité est mise en veille.”

Dans la région Eurasie, une forte baisse des volumes en Turquie a éclipsé la poursuite de la croissance des ventes en Russie.

Les immatriculations du groupe Renault sur le marché européen ont grimpé de 8,6% sur le trimestre, mais baissé de 2% hors d’Europe. Si l’on exclut les marques chinoises ajoutées cette année, la baisse hors d’Europe atteint 10,4%.

Sur neuf mois, le chiffre d’affaires total du constructeur ressort en légère baisse de 0,8%, et en hausse de 4,4% à périmètre et changes constants. Cela l’a conforté dans ses objectifs 2018, notamment une hausse de son chiffre d’affaires à changes et périmètre constants et une marge opérationnelle supérieure à 6%.

Selon les données de Datastream, les analystes sont à 59% à l’achat sur le titre Renault (achat+achat fort), à 36,4% à conserver et à 4,6% à la vente, avec un objectif de cours de 96 euros, soit une marge de progression de 30 euros environ par rapport au niveau actuel. Principaux résultats trimestriels des entreprises du secteur automobile déjà publiés :

* DAIMLER AVERTIT SUR SES RÉSULTATS EN RAISON DU DIESEL

19 octobre - Daimler a prévenu que son bénéfice d’exploitation baisserait de plus de 10% cette année, son deuxième avertissement sur résultats en quatre mois, en raison d’une augmentation de ses coûts liés aux “procédures des pouvoirs publics et mesures prises dans plusieurs régions” à l’encontre des émissions polluantes des voitures diesel.

Le constructeur automobile haut de gamme s’attend désormais à un résultat d’exploitation (Ebit) “sensiblement en deçà” du niveau atteint en 2017. Les profits de Mercedes-Benz, sa division la plus rentable, devraient être “très inférieurs” à ceux de l’an dernier, a-t-il ajouté.

Une porte-parole du groupe allemand a par la suite précisé que le recul de l’Ebit du groupe devrait être supérieur à 10%.

Le titre Daimler est tombé à un plus bas de cinq ans après ces annonces.

* VOLVO DÉPASSE SA PRÉVISION DE MARGE

19 octobre - Volvo a annoncé vendredi une hausse plus prononcée que prévu de son résultat trimestriel, à la faveur d’une demande soutenue pour les camions et les équipements de construction, évolution qui conduit le fabricant de poids lourds suédois à relever ses prévisions de marché pour l’Europe et pour l’Amérique du Nord.

Sur les trois mois à fin septembre, le bénéfice opérationnel ajusté est ressorti à 10,25 milliards de couronnes (991 millions d’euros), contre 6,95 milliards il y a un an et une prévision moyenne des analystes financiers interrogés par Reuters de 9,59 milliards.

“Même s’il s’agit du meilleur troisième trimestre de l’histoire du groupe, cela ne veut pas dire que nous avons pleinement atteint notre potentiel. Il y a plus à faire pour améliorer notre rentabilité et dynamiser notre génération de trésorerie”, déclare Martin Lundstedt, directeur général de Volvo, cité dans un communiqué.

La marge opérationnelle ajustée de Volvo, récemment dopée par la finalisation d’un programme de réduction des coûts de 10 milliards de couronnes, s’est établie à 11,1% sur la période contre un objectif du groupe de 10%.

* MICHELIN REVOIT EN FORTE BAISSE SES PRÉVISIONS DE MARCHÉ

18 octobre - Michelin a annoncé jeudi une progression légèrement plus marquée qu’attendu de son chiffre d’affaires du troisième trimestre, tout en révisant en forte baisse ses prévisions de marché pour l’ensemble de l’année, évoquant un tassement de la demande chinoise et l’impact des nouvelles normes européennes en matière d’émissions polluantes.

Le fabricant français de pneumatiques, qui publie ses chiffres de vente trimestriels quatre jours plus tôt que prévu, a précisé attendre désormais pour cette année une croissance de ses propres volumes “légèrement positive”.

Auparavant, Michelin avait dit tabler sur une croissance de ses ventes en volumes en ligne avec les marchés, alors vus comme étant plus vigoureux, le groupe ayant encore réaffirmé cette projection il y a un peu plus d’un mois.

Michelin ne prévoit plus qu’une hausse de 0,5% du marché mondial des pneus pour les voitures de tourisme, contre une projection précédente de +1,5%. Dans le segment des camions, le groupe anticipe désormais une contraction de 1,5% contre une augmentation de 0,5% attendue précédemment.

Lors d’une conférence téléphonique, le directeur financier du groupe Marc Henry a déclaré que le double impact du ralentissement de la demande chinoise et de la chute des immatriculations en Europe avec l’instauration d’un nouveau test d’homologation des véhicules était plus prononcé qu’initialement anticipé.

* FAURECIA-CA EN HAUSSE DE 5,9%, RETOUR AU CES DE LAS VEGAS

11 octobre - Faurecia a fait état d’une hausse de 5,9% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre grâce à la demande mondiale pour ses sièges, intérieurs et systèmes de dépollution, et annoncé son intention de retourner l’an prochain au CES de Las Vegas.

L’équipementier automobile, détenu à 46,34% par PSA , a réalisé sur les trois derniers mois des ventes de 4,014 milliards d’euros.

Hors effets de changes négatifs, la croissance ressort à 8,3%.

Faurecia a confirmé ses objectifs annuels, relevés en juillet, notamment une hausse des ventes d’au moins 8% à changes constants et une marge opérationnelle d’au moins 7,2%.

Recentré en 2016 sur l’intérieur des voitures (cockpit et sièges) et la dépollution, le groupe entend surfer sur la demande croissante des constructeur et des automobilistes pour les solutions de confort à bord, les aides à la conduite et les systèmes de connectivité des voitures.

Dans ce cadre, il prévoit d’être présent au prochain CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, en janvier 2019. Faurecia avait participé pour la première fois cette année à cet évènement de plus en plus prisé des acteurs de l’industrie automobile, parfois aux dépens des salons de l’auto traditionnels.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below