March 15, 2018 / 6:01 AM / 4 months ago

Bourbon creuse ses pertes et doit négocier avec ses prêteurs

PARIS, 15 mars (Reuters) - Bourbon a publié jeudi des résultats 2017 plombés par des conditions de marchés difficiles et des dépréciations et a annoncé qu’il négociait avec ses prêteurs un rééchelonnement de sa dette après la rupture de ses engagements financiers (covenants).

Le groupe de services maritimes pour l’offshore pétrolier et gazier a également fait savoir que la croissance des investissements du secteur ne devrait intervenir que progressivement en 2019 et a redit que les prix resteraient “durablement bas”, pénalisés par la surcapacité de navires.

Bourbon n’a pas été en mesure de “respecter différents covenants définis dans sa documentation de crédit”, une situation de rupture de ses engagements qui l’a contraint à refléter l’exigibilité de sa dette en la reclassant en passif courant, pour un montant de 1.121 millions d’euros, bien que ses prêteurs n’en aient pas exigé le remboursement.

Le groupe, dont la dette nette s’élevait à 1.365 millions d’euros à fin 2017, a ainsi “demandé à ses prêteurs qu’ils sursoient formellement, pour la durée des discussions attendues, à l’exercice de leurs droits au titre des contrats de crédit et notamment à leur remboursement”.

Bourbon a donc décidé “d’engager de nouvelles discussions avec ses prêteurs, tant en France qu’à l’étranger, afin de mettre en adéquation le service de sa dette avec une reprise attendue mais progressive du marché et donc de ses performances”, et se dit confiant dans sa capacité à obtenir des reports, potentiellement avant l’été prochain.

“Nous avons certainement atteint le point bas du cycle en 2017 et la grande différence, en 2018, c’est que l’activité repart et que la pente est dorénavant positive”, a dit son directeur général délégué, Gaël Bodénès, lors d’une conférence téléphonique.

“La problématique de notre industrie reste les tarifs journaliers qui ne permettent pas de couvrir l’intégralité des coûts opérationnels et financiers”, a-t-il ajouté.

RÉORGANISATION DES ACTIVITÉS

“Les performances pour 2018 devraient être comparables à celles de 2017, notamment en termes d’activité”, a également dit Gaël Bodénès.

Bourbon a enregistré au titre de 2017 une perte opérationnelle de 406,6 millions d’euros (contre -175,3 millions), un excédent brut d’exploitation ajusté (Ebidtar hors plus-values) de 252,4 millions d’euros (-34,1%) et un chiffre d’affaires ajusté - déjà publié - de 860,6 millions (-21,9%).

Son ratio Ebitdar sur chiffre d’affaires ajusté a ainsi baissé à 29,3% (contre 34,7%), mais le groupe est parvenu à faire progresser son free cash-flow à 127,8 millions d’euros (contre 64,7 millions).

Bourbon a dans la même temps vu sa perte nette part du groupe se creuser pour atteindre 576,3 millions d’euros (contre -279,6 millions).

Le groupe ne propose pas de dividende au titre de 2017.

Il avait déjà annoncé partiellement ses résultats mi-février lors de la présentation d’une réorganisation de ses activités en trois filiales distinctes dans le cadre d’un nouveau plan stratégique qui prévoit également la cession des 41 navires les plus anciens de sa flotte. (Benjamin Mallet, édité par Matthieu Protard)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below