24 février 2017 / 06:31 / il y a 6 mois

DCNS-Redressement confirmé, effet Australie attendu en 2018

PARIS, 24 février (Reuters) - Le constructeur naval militaire DCNS a confirmé en 2016 son redressement entamé en 2015 un an après des pertes liées à des contrats non performants, tout en espérant bénéficier à partir de 2018 des retombées du contrat géant de sous-marins en Australie.

"2015 n'est pas un accident, 2016 confirme le fait que ce que (le PDG) Hervé Guillou a lancé à son arrivée (en 2014) avec ses équipes porte ses fruits en phase avec les objectifs définis avec nos actionnaires", a déclaré le directeur financier Frank Le Rebeller.

DCNS est détenu à 62% par l'Etat français et à 35% par l'équipementier Thales, lui-même régi par un pacte entre l'Etat et de Dassault Aviation.

La France et l'Australie ont signé en décembre l'accord intergouvernemental mettant en oeuvre le contrat de construction par DCNS de 12 sous-marins destinés à la marine australienne pour un total de 34 milliards d'euros, pour lequel le groupe avait été sélectionné en avril 2016.

"Les chiffres de prises de commandes 2016 ne prennent pas en considération le gain majeur du contrat Australie ou pour un montant extrêmement faible", a précise Frank Le Rebeller.

Il faudra attendre le contrat de conceptions des sous-marins, attendu d'ici fin 2017, en vertu d'un programme dont les différentes phases seront notifiées au fur et à mesure.

L'an passé, les prises de commandes de DCNS, en recul à 2,645 milliards d'euros, ont été inférieures à son chiffre d'affaires de 3,191 milliards.

Mais le groupe a amélioré sa marge opérationnelle à 2,8% contre 1,9%, grâce à ses efforts de rationalisation, notamment concernant le sous-marin militaire Barracuda.

DCNS prévoit cette année une hausse de l'ordre de 10% de son bénéfice net, qui a progressé à 87,5 millions d'euros en 2016, et une nouvelle progression de son chiffre d'affaires et de son bénéfice opérationnel.

Le groupe dépendra aussi des décisions du nouveau président de la République qui sera élu en France en mai, avec en suspens la construction ou non d'un deuxième porte-avion. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below