15 décembre 2016 / 16:47 / il y a un an

Areva-Des investisseurs proposent de prendre 10% pour 500 mlns

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Areva a annoncé jeudi avoir reçu des offres fermes d‘investisseurs qui proposent 500 millions d‘euros pour acquérir 10% du capital de NewCo, le ‘nouvel Areva’ recentré sur le combustible nucléaire.

Le plan de sauvetage du groupe public passe par deux augmentations de capital de cinq milliards d‘euros au total, dont une de 3 milliards pour NewCo, auxquelles l‘Etat envisageait de participer à hauteur de quatre milliards selon un dossier transmis l‘été dernier à Bruxelles.

“Nous avons reçu des offres d‘investisseurs de premier plan pour NewCo”, a déclaré lors d‘une conférence téléphonique le directeur général du groupe Philippe Knoche, ajoutant qu‘Areva ne préciserait pas l‘identité de ces investisseurs ni la taille de leurs participations respectives.

“On poursuit nos discussions activement avec d‘autres investisseurs tiers”, a-t-il ajouté.

Des sources au fait du dossier avaient indiqué à Reuters ces derniers jours que les discussions avançaient bien avec les investisseurs japonais potentiels, à savoir Mitsubishi Heavy Industries et JNFL.

Ces même sources avaient précisé que les discussions étaient plus difficiles avec le chinois CNNC, désireux d‘être le premier des actionnaires minoritaires de NewCo, et que le kazakh Kazatomprom, un temps pressenti, était désormais hors course.

Areva qui doit encore obtenir le feu vert des autorités européennes de la concurrence, a d‘ores et déjà décidé de convoquer pour le 3 février une assemblée générale des actionnaires d‘Areva SA, qui sera transformé en structure de défaisance, pour approuver l‘augmentation de capital.

L‘assemblée générale de NewCo devrait se tenir vers la même date, a-t-il ajouté.

“On est dans l‘hypothèse que le dossier est aujourd‘hui complet et peut répondre aux critères (de Bruxelles)”, a souligné Philippe Knoche, précisant que l‘Etat avait notifié à la Commission européenne les derniers éléments du plan de sauvetage.

Le directeur général a également fait savoir que la situation de trésorerie d‘Areva lui permettrait de ne pas utiliser un crédit-relais de 1,2 milliard d‘euros que le groupe avait obtenu début 2016 et qui arrivait à échéance fin janvier 2017.

Il n‘a pas pour autant exclu de devoir faire appel à un prêt d‘actionnaires auprès de l‘Etat - qui contrôle aujourd‘hui près de 87% du capital -, soulignant que le groupe n‘aurait pas les moyens de faire face à toutes ses échéances en 2017.

Areva a également confirmé ses objectifs pour 2016, avec une prévision de consommation de cash maintenue, à un niveau compris entre 0,9 et 0,6 milliard d‘euros. (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below