20 mars 2009 / 09:42 / dans 9 ans

LEAD 3 Zone euro - Pas de plan de sauvetage, selon les autorités

BRUXELLES/BERLIN, 20 mars (Reuters) - Il n‘existe aucun plan de sauvetage des pays de la zone euro qui seraient en difficulté, contrairement à l‘annonce faite par un député allemand, ont fait savoir vendredi plusieurs chefs de gouvernements.

Le chrétien-démocrate Otto Bernhardt, président du comité financier du CDU-CSU au Bundestag, a déclaré à Reuters que les pays de la zone euro s’étaient mis d‘accord sur un “plan” de sauvetage en cas de faillite de l‘un d‘entre eux, et que ce plan serait sans doute utilisé, l‘Irlande et la Grèce étant les principaux candidats.

“Les ministres des Finances se sont accordés sur les procédures. Le point fondamental est le suivant : ‘nous ne laisserons tomber personne’”, a-t-il expliqué.

Il a dit au passage que, dans le cadre de ce dispositif, la BCE était prête à agir “immédiatement” et que le montant des fonds qu‘elle pourrait débloquer était “illimité”.

Le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück (social-démocrate SPD) a dit ne pouvoir confirmer les propos d‘Otto Bernhardt.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a déclaré qu‘il n’était pas au courant d‘un tel plan.

“Je ne suis pas au courant de ce type de décision mais, comme nous l‘avons déjà dit auparavant, nous sommes prêts à intervenir si nécessaire”, a déclaré le chef de l‘exécutif communautaire lors d‘une conférence de presse à l‘issue du sommet européen qui s‘est tenu jeudi et vendredi à Bruxelles.

“Il n‘y a pas de plan”, a-t-il ajouté.

La Banque centrale européenne a elle aussi démenti. “Pour ce qui concerne la BCE, les informations rapportées sont fausses”, a déclaré un porte-parole.

Le Premier ministre grec Costas Karamanlis a lui aussi démenti. ”Il n‘y a pas de projet de ce genre, ni de décision (sur un plan de sauvetage), a-t-il déclaré à la presse à Bruxelles.

Le ministre des Finances irlandais Brian Cowen a assuré que l‘information était “fausse” et “sans fondement”. Il a ensuite salué une clarification apportée par Otto Bernhardt qui a recontacté Reuters pour dire que bien que les politiques soient obligés de formuler un plan d‘action large, il n‘avait pas connaissance d‘un projet concernant tel ou tel pays spécifique.

Le président du Conseil italien Silvio Berlusconi a expliqué que bien qu‘il n‘y ait pas de plan de sauvetage, les pays de la zone feraient preuve de solidarité envers tout pays qui serait en difficulté.

Le président de l‘Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, a tenu des propos plus évasifs. “C‘est une question théorique. Cela n‘arrivera pas”, a-t-il dit.

“Je pense que nous devons appliquer strictement le traité et le traité dans son article 103 pose la règle du non-sauvetage. Nous devons avoir cela en tête”, a-t-il dit lors d‘un point presse.

(Darren Ennis, Huw Jones, Paolo Biondi, Julien Toyer)

Version française Nicolas Delame et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below