August 19, 2011 / 11:39 AM / 6 years ago

LEAD 1-Le PIB grec pourrait chuter de 4,5%, voire plus, en 2011

* Les perspectives pour le PIB s‘aggravent -ministre des Finances

* Pas d‘accord définitif sur le plan d‘aide avant mi-octobre

* L‘accord bilatéral avec la Finlande freine le processus

ATHENES, 19 août (Reuters) - Le produit intérieur brut de la Grèce pourrait se contracter de plus de 4,5% cette année, a prévenu vendredi le ministre des Finances Evangelos Venizelos, qui estime que les négociations sur le deuxième plan de sauvetage du pays ne seront pas achevées avant la mi-octobre.

Depuis que la Finlande a obtenu de pouvoir disposer d‘une garantie collatérale sur l‘aide qu‘elle versera à la Grèce, l‘Autriche, les Pays-Bas et la Slovaquie ont suivi le mouvement et réclament désormais le même avantage, ce qui complique les efforts européens pour conclure un accord global.

Ces quatre pays représentent environ 11% de la contribution de la zone euro aux 109 milliards d‘euros du plan d‘aide à la Grèce. La Commission européenne a rappelé vendredi que toute la zone euro devait approuver l‘accord bilatéral Grèce-Finlande. (voir [ID:nLDE77I0EH])

Evangelos Venizelos a indiqué que l‘ensemble des décisions bilatérales restaient soumises à l‘approbation des autres membres de la zone euro, et qu‘il faudrait du temps pour définir le plan d‘aide.

“Nous ne devons pas nous attendre à avoir fini avant la première ou la deuxième semaine d‘octobre, car les parlementaires ont besoin de voter et les banques de conclure leurs propres processus”, a-t-il dit, interrogé sur la radio SKAI.

Il n‘a pas précisé si la Grèce avait entrepris de négocier d‘autres accords bilatéraux. Jeudi, un responsable du gouvernement grec a déclaré que ce n’était pas le cas.

Le ministre a également dressé un tableau lugubre de l’économie grecque, dont la contraction devrait être plus importante que prévu en 2011.

“Ces derniers mois la prévision était de 3,8% à 3,9% de contraction. Elle est désormais supérieure à 4,5%”, a prévenu le ministre.

Selon Evangelos Venizelos, la Grèce n‘aura pas besoin d‘adopter de nouvelles mesures d‘austérité du moment que le programme actuel est respecté.

Dina Kyriakidou, Gregory Schwartz pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below