May 16, 2011 / 9:05 AM / in 7 years

Medvedev obtiendrait le soutien de la seconde fortune de Russie

MOSCOU, 16 mai (Reuters) - Le milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov pourrait prendre les rênes du parti de la Juste cause, qui milite pour un second mandat présidentiel de Dmitri Medvedev écrit lundi le quotidien Komsomolskaïa Pravda.

Le journal cite une lettre adressée par l‘homme d‘affaires à des collègues dans laquelle il écrit notamment: “Si ceux d‘entre nous qui ont les moyens et le désir de vivre en Russie ne tentent pas de modifier le cours des choses, alors rien ne changera.”

Contacté par Reuters, le coprésident de Juste cause, Leonid Gozman, n‘a pas exclu que Prokhorov puisse prendre la tête du parti. Même si, ajoute-t-il, “il existe d‘autres options”.

“Notre but est d‘en finir avec le monopole du pouvoir de Russie unie (ndlr, le parti de Vladimir Poutine)”, poursuit-il.

Avec une fortune estimée à 23 milliards de dollars environ, Prokhorov, qui dirige la société holding d‘investissement Onexim, est considéré comme le deuxième Russe le plus riche par le magazine Finans.

Si son engagement se précise, il deviendra l‘homme d‘affaires le plus influent soutenant indirectement un deuxième mandat pour Medvedev, dont le bail au Kremlin arrive à échéance l‘année prochaine.

Pour l‘heure, ni Dmitri Medvedev, ni Vladimir Poutine n‘ont dévoilé leurs intentions pour l’élection présidentielle programmée en mars 2012.

Mais le Premier ministre, président de 2000 à 2008, a annoncé sa volonté de créer un Front populaire. Ce mouvement, dans l‘optique des élections législatives de la fin de l‘année, serait plus large que Russie unie et recruterait aussi parmi les syndicats, les organisations de jeunesses ou encore les associations d‘anciens combattants.

“Il n‘y a pas de place pour Medvedev dans ce Front populaire (...) qui ressemble fort à une tentative d‘empêcher Medvedev de jouer un rôle actif dans les élections législatives”, relevait récemment Gleb Pavlovski ancien conseiller du Kremlin et soutien de Medvedev, dans une interview au quotidien Nezavisimaya Gazeta.

Pour la politologue Ioulia Latinina, l‘objectif est clair: “Poutine dira à Medvedev: ‘Le Front populaire est derrière moi, et toi, qui est derrière toi ?’ Et il sera difficile pour Medvedev de déjouer cela”, écrit-elle dans les colonnes de la Novaïa Gazeta. (Guy Faulconbridge et Polina Devitt; Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below