April 3, 2011 / 5:35 PM / in 8 years

Le yuan ne sera pas au menu du prochain sommet BRIC, dit Pékin

PEKIN, 3 avril (Reuters) - Le sommet des BRIC qui doit se tenir à la mi-avril n’abordera pas la question du yuan, a déclaré samedi un diplomate chinois.

Ce sommet rassemblera les chefs d’Etat et de gouvernement de Chine, de Russie, d’Inde, du Brésil et d’Afrique du Sud dans la station balnéaire méridionale chinoise de Sanya.

Rien de bien concret n’est attendu de cette réunion mais au moins doit-elle permettre à ces cinq grandes puissances économiques émergents de coordonner leurs vues sur les réformes financières internationales, les cours des matières premières et d’autres préoccupations communes.

De grandes disparités existent entre les pays BRIC et les deux précédents sommets de ce groupe informel n’ont pas produit grand résultat. Les tensions liées à la politique des changes et aux excédents commerciaux de la Chine, qui incommodent un pays comme le Brésil par exemple, risquent également de condamner celui-ci à la déclaration de principe.

“Les pays BRIC ont des préoccupations ou des positions similaires sur des questions importantes telles que l’économie mondiale, la finance internationale et le développement”, a dit Wu Hailong, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, en conférence de presse.

“Nous espérons que toutes les parties pourront renforcer leur coordination et leur coopération mutuelle sur la réforme du système monétaire international, sur les fluctuations des prix des matières premières, sur les changements climatiques et sur le développement durable”.

La Chine espère que cette réunion pourra en particulier aboutir à un consensus sur les fluctuations des cours des matières premières avant le sommet du G20 qui doit se tenir à Cannes en novembre, a encore dit Wu Hailong, ajoutant que le yuan ne serait pas un sujet abordé.

“Le taux de change du renminbi (autre nom du yuan) n’est pas à l’ordre du jour de la discussion”, a-t-il dit, réitérant la position habituelle de la Chine suivant laquelle sa monnaie n’est pas la cause des déséquilibres mondiaux.

Ben Blanchard, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below