for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Le gouvernement portugais va continuer de refuser une aide

LISBONNE, 24 mars (Reuters) - Le gouvernement portugais continuera de refuser une aide internationale en dépit de la démission du Premier ministre José Socrates, a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement, Pedro Silva Pereira.

“Le gouvernement continuera de combattre la possibilité de recourir à une aide étrangère (...). Notre position est claire - refus de toute aide étrangère”, a-t-il dit à des journalistes à l’issue d’un conseil des ministres, en précisant que le gouvernement ne considérait pas cette issue comme inévitable.

“Une aide internationale aurait des conséquences très graves sur l’économie”, a-t-il ajouté.

L’opposition portugaise a refusé mercredi de soutenir le nouveau plan d’austérité proposé par le gouvernement socialiste minoritaire, contraignant le Premier ministre José Socrates à présenter sa démission. (Voir: ID:nLDE72M2N7])

Le président Anibal Cavaco Silva a chargé le gouvernement d’expédier les affaires courantes et en dépit de sa démission, José Socrates doit assister à un sommet européen qui s’ouvre ce jeudi à Bruxelles.

Les rumeurs selon lesquelles il ferait appel à une aide internationale à cette occasion ont été entretenues par le fait que le coût de la dette portugaise a atteint jeudi de nouveaux records depuis la création de l’euro.

José Socrates s’est résolument opposé à une telle éventualité et le gouvernement entend rester sur cette même position, du moins jusqu’à ce qu’un nouveau cabinet soit formé, ce qui pourrait prendre environ deux mois si le président lusitanien appelle à des élections anticipées.

Pedro Silva Pereira a également précisé que les mesures rejetées par le Parlement mercredi n’étaient que de simples propositions et non un programme économique définitif. Il a expliqué que cela signifait qu’elles n’engageaient donc pas l’Etat portugais, même si elles avaient reçu une approbation préalable de l’Union européenne.

La chancelière allemande Angela Merkel a déploré le rejet de ces mesures par les parlementaires et a pressé les partis portugais de soutenir les objectifs du programme d’austérité proposé par le gouvernement. [ID:nWEA0684]

Daniel Alvarenga, Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up