January 25, 2011 / 7:41 AM / 9 years ago

Il faut augmenter les capacités du fonds d'urgence européen /FMI

JOHANNESBOURG, 25 janvier (Reuters) - La taille réelle du Fonds européen de stabilité financière (FESF), le fonds d’urgence mis sur pied par les Etats de la zone euro, doit être augmenté et les banques de la région doivent être soumises à des “stress tests” rigoureux pour retrouver la pleine confiance des marchés financiers, estime le Fonds monétaire international.

Dans une actualisation de son rapport sur la stabilité financière mondiale, publiée mardi, le FMI estime que la coïncidence d’une faiblesse de bilan aussi bien de certaines banques que de certains Etats européens est l’un des facteurs essentiels de la persistance de risques sur les marchés.

Le FMI met aussi en garde les pays émergents à la fois contre la formation de bulles spéculatives dans certaines catégories d’actifs et contre une disponibilité excessive du crédit provoquée par une entrée massive de capitaux étrangers à la recherche de rendements plus élevés.

“Même si on constate des améliorations et que la plupart des secteurs financiers sont en route vers un retour à la normale, des risques continuent de peser sur la stabilité financière mondiale”, précise le FMI.

“Les difficultés en Grèce et maintenant en Irlande ont remis sur le devant de la scène les interrogations sur la solidité de la dette souveraine et sur l’état de santé du secteur bancaire d’un certain nombre de pays de la zone euro, voire au-delà.”

En plus de l’augmentation effective du FESF, le FMI préconise que le mondat du Fonds soit “plus souple” afin d’en garantir l’accès aux pays qui en ont besoin.

Le FESF a été doté lors de sa création de 440 milliards d’euros de capacité théorique mais sa capacité effective de prêt est pour l’instant limitée à environ 250 milliards afin de pouvoir se prévaloir de la note maximale AAA.

La Commission européenne a également appelé de ses voeux un relèvement des capacités et une évolution des missions du FESF, mais la France et l’Allemagne jugent inutile et prématurée toute discussion à ce sujet.

Le FMI dit également que la Banque centrale européenne (BCE) doit continuer à fournir en liquidités les banques qui en ont besoin, tout en appelant la BCE à poursuivre son programme de rachat de titres obligataires.

Les banques européennes doivent être soumises à partir de février à de nouveaux tests de résistance. Pour celles qui, au vu des résultats, seront insuffisamment dotées en capitaux propres, les autorités devront exiger qu’elles lèvent de nouveaux fonds selon un calendrier précis, écrit le FMI, qui recommande la fermeture d’établissements jugés non viables.

Voir aussi :

* SPECIAL REPORT sur les banques européennes (en format PDF):

link.reuters.com/xam95r

Emily Kaiser, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below