January 18, 2011 / 9:52 AM / 9 years ago

Renault - Un cadre licencié prépare une action en diffamation

PARIS, 18 janvier (Reuters) - L’un des trois cadres de Renault (RENA.PA) licenciés dans l’affaire d’espionnage industriel présumé s’apprête à déposer une action en diffamation contre le constructeur automobile, a annoncé mardi son avocat.

Bertrand Rochette, bras droit de l’ex-directeur de l’Amont et des projets, lui-même mis en cause dans l’affaire, s’est vu signifier par le constructeur son lienciement pour faute lourde. “L’objet de la présente citation est de faire constater par le tribunal et condamner la lettre (de licenciement) du 14 janvier 2011 comme constitutive d’une diffamation non publique envers lui et de fixer la réparation qui lui est due”, peut-on lire dans la demande que l’avocat Christian Charrière-Bournazel a communiquée à Reuters.

“En effet, M. Bertrand Rochette, à qui aucune pièce n’a été remise par la société Renault, ni aucun commencement d’indices ni de preuve sur lequel se serait fondée sa prétentue conviction, a également appris par les journaux qu’il ferait l’objet d’une plainte déposée auprès du procureur de la République de Paris, dont il ignore tout”, est-il ajouté dans le document.

Christian Charrière-Bournazel a également indiqué que les deux autres avocats de Bertrand Rochette préparaient un référé devant le conseil des Prud’hommes pour obtenir la réintégration de leur client au sein de Renault.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès du constructeur.

Le parquet a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête préliminaire de police sur l’espionnage industriel dont Renault aurait été victime pour son programme électrique de la part d’une puissance étrangère et pour lequel le constructeur a porté plainte contre X. La procédure a été confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), spécialisée dans ces questions. (voir [ID:nLDE70D278])

Les trois cadres soupçonnés ont maintenant tous reçu leur lettre de licenciement puisque l’avocat de Matthieu Tenenbaum a indiqué mardi à Reuters que son client avait à son tour récupéré son courrier lundi après-midi.

Il a ajouté qu’une réflexion était en cours sur la suite que Matthieu Tenenbaum, ex-directeur adjoint du programme véhicules électriques du groupe, entendait lui donner. [ID:nLDE70E09Y]

* La CHRONOLOGIE de l’affaire [ID:nLDE70B19T]

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below