December 13, 2010 / 6:13 PM / 9 years ago

L'Allemagne accusée d'aggraver la crise par la BRI et la BEI

* Le président de la BEI critique la méthode plus que le fond

* Les “E-Bonds” pas au menu du Conseil européen

* Pas de modification en vue du FESF

par Brian Love et Jan Strupczewski

PARIS/BRUXELLES, 13 décembre (Reuters) - Deux grandes institutions financières internationales ont accusé l’Allemagne d’aggraver la crise européenne en suscitant l’inquiétude sur les marchés obligataires, ce qui ne devrait pas empêcher Berlin de faire encore cavalier seul lors du sommet européen qui aura lieu en fin de semaine à Bruxelles.

Les dirigeants de l’Union Européenne (UE) ne devraient pas annoncer de nouvelles mesures pour rassurer les marchés sur la situation budgétaire des pays européens, même si une source assure que beaucoup d’efforts sont faits en coulisse pour protéger l’Espagne, quatrième économie de la zone euro, d’une propagation de la crise.

Les deux institutions internationales, la Banque des règlements internationaux (BRI) et la Banque européenne d’investissement (BEI), jugent que les démarches d’Angela Merkel, exigeant la contribution du secteur privé en cas de nouveau défaut de paiement d’un état de la zone euro, ont accentué la crise.

“La hausse des spreads de dette souveraine a débuté le 18 octobre, lorsque les gouvernements français et allemand se sont entendus pour encourager des mesures impliquant une décote sur les obligations, si un pays venait à ne pouvoir honorer ses dettes”, explique la BRI dans son rapport trimestriel.

Le président de la BEI Philippe Maystadt estime la demande de la chancelière allemande totalement légitime, mais juge que “la manière dont cela a été présenté a créé une confusion totale”.

EN JANVIER, REPONSE SYSTEMIQUE ?

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE se réunissent cette semaine à Bruxelles pour arrêter les modifications des traités communautaires qui permettront la création d’un mécanisme permanent de stabilité financière à l’horizon 2013 afin de soutenir les pays de l’union monétaire en difficulté.

Les ministres des Finances devraient également entériner le principe d’une contribution du secteur privé, au cas par cas, à toute restructuration de dette souveraine à partir de 2013.

Mais, comme l’exigent Paris et Berlin, ils ne devraient pas décider d’augmenter le fonds d’aide actuel ou de créer des obligations européennes. [ID:nLDE6BC0RD]

Selon des sources européennes, les ministres des Finances de la zone euro s’efforceront en janvier de trouver une réponse systémique à la crise.

Un porte-parole du gouvernement allemand a ainsi fait savoir que le sommet ne devrait pas annoncer l’introduction d’obligations commune aux Etats de la zone euro, ou “E-bonds”, proposées la semaine dernière par le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker et le ministre italien des Finances Giulio Tremonti. (voir [ID:nLDE6BC0RD])

Les marchés obligataires de la zone euro reprennent leur souffle en cette fin d’année mais les dirigeants européens s’attendent à une nouvelle vague de cessions massives en début d’année prochaine.

Le porte-parole a également soutenu ne pas être informé d’une éventuelle modification du Fonds européen de stabilité financière (FESF) ni de l’ampleur de ses opérations, comme l’a rapporté lundi le Financial Times. [ID:nLDE6BC1OH]

Selon le quotidien britannique daté de lundi, un remaniement du FESF serait à l’étude afin notamment de l’utiliser pour acheter des obligations émises par les Etats de la zone euro en difficulté. Cette hypothèse a toutefois été écartée par une source européenne.

* Graphiques sur la zone euro : r.reuters.com/hyb65p

Erik Kirschbaum, Annike Breidthardt à Berlin, Skari Suoninen à Francfort, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below