December 6, 2010 / 2:52 PM / 9 years ago

LEAD 1 Moody's baisse la note de la Hongrie de deux crans à Baa3

* La Hongrie plus qu’à un cran de la catégorie spéculative

* Le gouvernement pense que les notes remonteront

(actualisé avec réaction gouvernement, §§ 2 et derniers)

BUDAPEST, 6 décembre (Reuters) - L’agence de notation Moody’s a baissé lundi la note souveraine de la Hongrie de deux crans, la ramenant à Baa3, et l’a placée sous perspective négative en se disant inquiète pour la solidité budgétaire du pays.

Moody’s a précisé qu’un nouvelle abaissement était possible si le gouvernement hongrois ne parvenait pas à stabiliser les finances, mais les service du Premier ministre ont assuré qu’ils s’y attendaient et ont réaffirmé leur confiance en un retour à plus long terme à des notes plus positives.

La note de la Hongrie est désormais au dernier rang de la catégorie investissement, juste un cran au-dessus de la catégorie spéculative pour Moody’s comme pour Standard & Poor’s.

Le gouvernement de Budapest a refusé de mettre en place une politique d’austérité et décidé d’équilibrer le budget en imposant de lourdes taxes sur les banques et certaines autres activités.

Si ces mesures devraient permettre d’équilibrer le budget cette année et l’an prochain, les marchés doutent que cela suffise à maintenir l’équilibre à long terme, ce qui a poussé Moody’s à abaisser de deux crans la note de la Hongrie.

“L’abaissement d’aujourd’hui est essentiellement dû à la perte progressive mais notable de puissance financière de la Hongrie”, a estimé Dietmar Hornung, vice-président chargé du crédit chez Moody’s.

“La stratégie du gouvernement repose largement sur des mesures temporaires et non sur des politiques de consolidation budgétaire durable”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement a pour sa part souligné que cette dégradation de la note était imputable aux effets à court terme de ses décisions sur les capitaux internationaux mais qu’à long terme la Hongrie retrouverait une note plus favorable.

“Ce qui se passe avait été précisément prévu par le Premier ministre il y a six mois”, dit Peter Szijjarto, porte-parole du chef du gouvernement Viktor Orban, dans un communiqué.

“L’abaissement est provoqué par des mesures qui attentent aux intérêts des capitaux internationaux à court terme. Les dégradations à court terme se transformeront en relèvements à long terme”, ajoute-t-il.

Marton Dunai et Gergely Szakacs, Gregory Schwartz et Grégory Blachier pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below