May 26, 2010 / 1:08 AM / 9 years ago

Fuite de pétrole sur un oléoduc détenu par BP en Alaska

ANCHORAGE, Alaska, 26 mai (Reuters) - L’oléoduc Trans-Alaska, en partie détenu par le britannique BP (BP.L), a été fermé mardi après une fuite qui a laissé échapper du pétrole brut.

Le flux de brut qui sort des champs pétrolifères d’Alaska s’en trouve fortement réduit.

Cet accident survient à un moment délicat pour BP, qui doit déjà faire face à une marée noire de proportions historiques dans le Golfe du Mexique.

Une série d’incidents causés par un test du système anti-incendie sur une station de pompage a entraîné une coupure de courant, laquelle a déclenché l’ouverture de valves chargé de soulager la pression dans la conduite, et du pétrole a débordé d’un réservoir de stockage.

Les faits se sont produits à un peu plus de 150 km au sud de Fairbanks, a fait savoir l’opérateur de l’oléoduc, Alyeska Pipeline Service, groupe détenu à 47% par BP.

Des parts de moindre ampleur sont détenues par ConocoPhillips (COP.N) et Exxon Mobil (XOM.N), ainsi que par Unocal et Koch.

Selon Alyeska, quelques milliers de barils ont débordé du réservoir, lequel à une capacité totale de 104.500 barils. Selon une porte-parole du groupe, le volume répandu est très largement inférieur à celui du réservoir.

On ne déplore aucun blessé, mais le site a été évacué.

L’oléoduc Trans-Alaska, qui relie Prudhoe Bay au port pétrolier de Valdez, achemine en temps normal 667.000 barils de pétrole par jour. (Bill Rigby. Gregory Schwartz pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below